PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[B1 - Mitsuko] Dieu pardonne, pas le diable (Décès) [PUBLIC AVERTI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Civil

Civil
avatar
Teikimoeatua

Nombre de messages : 209
Pseudo : naossano
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement:

Mar 14 Juil 2009, 14:28

La musique se faisait entendre à plus d’un demi-kilomètre environ, on pouvait voir les premières lueurs de la fête depuis les 200 mètres et entendre les premières voix depuis 50 mètres. Il était tard, minuit avait sonné déjà, et Mitsuko venait d’arriver sur le lieu de rendez-vous où les jeunes c’étaient réunis pour une petite nocturne. Plein de lycéens, quelques jeunes travailleurs et des profiteurs qui se faisaient un peu d’argent en revendant de la marchandise aux jeunes insouciants. Une estrade était placée au centre de tout cet attroupement et dessus on pouvait distinguer deux ou trois DJ, qui faisaient résonner les basses des musiques, avec plusieurs personnes, qui voulant s’afficher, montaient et dansaient en se trémoussant à la vue de tous.

- Tu es donc venue, interpella une jeune fille d’environ 18 ans en direction de Mitsuko.
- Yui. La fête se passe bien ?
- Pour le moment oui. Au début l’ambiance n’était pas trop là mais depuis une heure ça bouge bien.
- Cool.
- Tu viens danser avec moi ?
- Nan je vais déjà aller me chercher un verre et voir les têtes connues.
- Ok comme tu veux. A plus tard, lui dit-elle avec un clin d’œil et un petit
sourire.


Yui n’était pas très bien vu de tous car à seulement 18 ans elle possédait une petite fille de 1 an à peine. Elle savait très bien ce qu’était Mitsuko mais quand on est rejeté, on va souvent auprès de ceux qui nous ressemblent, même si Yui est le contraire de Mitsuko.

- Alors, y’a-t-il un gentleman pour m’offrir un verre ?


Apeine arrivée et elle cherchait déjà des proies à exploiter. Plusieurs garçons se retournèrent et languir leurs regards sur son décolleté qui dévoilait une belle partie de sa poitrine, qu’elle avait intelligemment recouvert d’une huile avant d’arriver pour l’aider à séduire ses victimes.

- Pas pour une trainée comme toi.

Le ton était sec et la voix sérieuse. Mikano n’aimait pas Mitsuko, il était gay et le charme de la succube n’avait pas beaucoup d’effets sur lui.

- Que tu es dur avec moi mon petit Mikano, lui répondit-elle avec un ton de tristesse moqueur tout en s’approchant de lui. Tu ne pourrais pas me montrer autre chose qui soit dur chez toi ? en lui touchant l’entre-jambes.
- Désolé mais tu n’as pas ce qu’il faut pour me faire durcir ceci.
- Ho que c’est triste. Moi qui ait tellement soif, j’aurais bu n’importe quoi pour me désaltérer la gorge, si tu vois ce que je veux dire, avec le petit clin d’œil qui va avec.
- Vas te faire foutre Mitsuko, lui répondit-il en la repoussant et en tournant les talons pour s’éloigner d’elle.
- Mais je n’attends que ça mon bon Mikano, se chuchota-t-elle à elle-même. Bon, toujours pas de volontaire pour me désaltérer ? se tournant vers les autres garçons qui n’avaient toujours pas retirer leurs yeux de sa poitrine.
- Tiens Mitsuko, je t’ai préparé un TGV.

La voix était faible, fluette et timide. Le petit Eiji tenait un verre dans ses mains tremblantes et n’osait pas la regarder dans les yeux. Mitsuko prit le verre lentement en faisant bien attention à toucher les doigts d’Eiji pour lui caresser. Elle n’eu pas de mal à remarquer le regard d’Eiji sur cet acte, déboussolé, rougissant et surement en train de durcir, Mitsuko approcha doucement ses lèvres de son oreille et chuchota.

- Merci pour le verre Eiji. Tu sais que j’étais sérieuse quand je disais que j’aurais bu n’importe quoi pour me désaltérer la gorge ? Je suis sur que tu m’aurais m’aider à cela.

Sa langue lécha doucement le lob du jeune vierge et remonta jusqu’au pavillon.

- Allez viens, toujours avec ce clin d’œil et ce sourire qui mettent en confiance.

Elle l’entraina plus profondément dans la foret, à l’abri des regards. Baissant le pantalon et le caleçon d’Eiji, elle commença la fellation comme il se devait. Lui léchant d’abord le gland et enroulant sa langue tout autour en la faisant descendre tel un serpent un peu plus bas, elle enchainé en avalant totalement l’organe génital tout en continuant de le lécher avec sa langue, principalement son frein. Elle commença les allés et venu rigoureux et Eiji ne pu s’empêcher de laisser sortir quelques sons de sa gâterie. Mitsuko arrêta de pomper et ressorti le pénis de sa bouche en suçant bien sa verge, elle cracha sur le gland et commença une masturbation qui possédait le bonus d’avoir le gland sucé de temps à autre, quand Mitsuko jugeait bon d’avaler les gouttes précoces qui sortaient.

- Mitsuko je vais éjaculer !
- Te retiens pas Eiji, donne moi tout ! J’ai soif ! avec une voix allaitante qui simulait l’épuisement et l’excitation.

Le sperme gicla dans la bouche de Mitsuko et s’écoula doucement dans sa gorge. Elle n’hésita pas à tout avaler, c’était tellement bon. Eiji devait surement manger beaucoup de gâteaux et de bonbons tout en buvant une quantité d’eau suffisante car son sperme était très fluide et avait un gout sucré, le meilleure gout qui puisse être pensa Mitsuko. Elle continua de le sucer un peu pour avaler les retardataires puis se releva.

- On va passer au prochain acte dis moi. Commence à tout retirer le temps que je lave un peu ma bouche, je ne pense pas que tu apprécie le gout de ton propre sperme, haha.

Mitsuko prit son TGV et commença à avaler le cocktail explosif pratiquement cul sec. Elle commença à se déshabiller après sa première gorgée en retirant tout d’abord son string sans ôter sa jupe et le jeta au visage d’Eiji.

- Tu sens ? Tu vas bientôt y avoir droit mon petit.

Sa langue qui passait sur la longueur de sa lèvre supérieure, elle avait un regard désireux et excité. Eiji était totalement nu et Mitsuko venait de retirer son haut. Elle s’approcha d’Eiji et lui mis ses mains sur sa poitrine. Elle souffla d’excitation et fit Eiji la peloter. Ses lèvres se collèrent sur les siennes et sa langue alla chercher rapidement celle du puceau qui se laissait totalement dominer pour la mante. Le sexe d’Eiji ne bandait plus mais, avec de la pratique, Mitsuko réussie rapidement à le faire redurcir grâce à une délicate masturbation. Elle allongea Eiji par terre, se mit par-dessus lui et en prenant son pénis de la main droite, elle tenta de le pénétrer en elle. Soudain elle se retira très vite d’Eiji et s’allongea par terre sur le dos.

- Eiji je me sens pas bien. J’ai la téte qui tourne et je vois trouble
, lui dit-elle hâtivement.
- Qu’est-ce qui t’arrive ?
- Je sais pas, je me sens pas bien du tout. Vas appeler du secours s’il te plait, je sens que ça va pas passer du tout !!

Eiji se rhabilla rapidement et parti en direction de la fête pour chercher du secours. Nan, il parti en direction de la foule pour chercher ses compères. Le GHB avait fait effet et maintenant il était l’heure de la vengeance, la vengeance de toutes ces humiliations, de toutes ces atrocités, de toutes ces manipulations que la vipère avait fait subir aux autres. Des personnes c’étaient enfin dressées face à elle.


Dernière édition par Mitsuko Soma le Jeu 16 Juil 2009, 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Teikimoeatua

Nombre de messages : 209
Pseudo : naossano
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement:

Mar 14 Juil 2009, 14:28

Le petit groupe alla vite là où était étendue Mitsuko, elle ne bougeait pas, inconsciente.

- Et maintenant qu’est-ce qu’on fait Matsuda ?

- On la crève bien sur.
- On pourrait la baiser avant, vous croyez pas ? proposa Saito.
- Je touche pas à ça moi. On sait pas ce qu’on peut chopper avec elle.
- Je suis bien d’accord, intervint Eiji. Heureusement que le GHB a fait effet avant qu’elle me fasse la pénétrer.
- Petit veinard, lui lâcha Saito.
- Bon alors, qui s’y colle ? demanda Jin en sortant le couteau de sa poche.
- Je vais le faire, dit volontairement Eiji.

Le couteau en main il s’approcha de Mitsuko. Timide, faible et inconfiant en lui, Eiji avait néanmoins de grandes envies de meurtre pour Mitsuko, depuis qu’elle avait prostituée sa cousine de 15 ans pour un riche industriel qui désirait soulager ses pulsions sexuelles sur le corps d’une enfant. Alors qu’il allait planter le couteau dans le cœur de Mitsuko, cette dernière se releva soudainement et par un habile mouvement attrapa le couteau d’Eiji et le plaça sous sa gorge tout en se mettant derrière lui pour l’empêcher de fuir et faire face aux autres ex-futur-assassins.

- Une pauvre jeune fille sans défenses aux prises avec 4 dangereux hommes qui lui veulent du mal. Quel retournement de situation, n’est-ce pas messieurs ? sourit-elle sadiquement.
- Putain mais le GHB a pas fait effet assez longtemps ou quoi !?! hurla Saito.
- Nan elle devrait être inconsciente là, c’est pas normal ! lui répondit Matsuda.
- Sauf si je n’ai pas pris le GHB bien sur.
- Je t’ai vu boire le verre, intervint Eiji.
- Lequel ? Celui que tu m’as donné ou bien celui que j’ai pris discrètement après avoir jeté le tiens quand on allait dans la foret ?
- Espèce de pute !! s’écria Saito en commençant à la charger.
- Han han han !! N’oublie pas que le petit puceau entre mes mains y trouve aussi sa vie mon bon Saito. Tu arriveras à te regarder dans la glace quand je lui trancherais la carotide parce que tu n’as pas réussi à te calmer ?
- Salope !!!
- Je te l’accorde, lui répondit-elle avec un sourire toujours de plus en plus sadique. Bon, et si on jouait un peu messiers ?
- Vas te faire foutre Soma !! Relâche Eiji et casse-toi !
- Pour que vous me pourchassiez et me creviez comme vous alliez le faire ? Allons, allons Matsuda, tu me prends vraiment pour moins intelligente que je ne le suis. On va faire un petit jeu où je suis la maitresse des règles et vous allez obéir sagement aux règles sinon le petit Eiji ne rentrera jamais chez lui. Alors ? Êtes-vous ces amis ou bien des ordures comme…
- …comme toi, espèce de garce, la coupa Jin qui était resté silencieux depuis le réveil de la veuve noire.
- Ho ! C’est vraiment insultant Jin. Pour la peine tu vas être le premier participant du jeu. Met toi à poil et masturbe toi jusqu’à éjaculation.
- T’es complètement tarée Mitsuko !
- Obéis ou vois ton ami crever.
- Crève !
- D’accord.

Le couteau commença à entailler le cou d’Eiji et des larmes de sang s’écoulaient de la plaie qui grandissait à vu d’œil. Eiji se mit à hurler et Jin capitula.

- D’accord, arrête, c’est bon !!! T’as gagné, je joue.

Jin retira ses vêtements et commença une pénible masturbation devant ses amis et l’ignoble Mitsuko.

- T’es qu’une ordure Mitsuko, intervint Saito.
- Et toi tu parle trop. Suce Matsuda.
- Quoi !?!
- J’étais pourtant sur d’avoir parlé clairement, suce…Matsuda.
- Mais t’es complètement malade !!! Je vais pas le sucer pour ton petit jeu de pervers !!

L’entaille dans le cou d’Eiji grandit, les hurlements s’intensifiaient et Saito capitula à son tour.

- C’est bon espèce de pute, t’as gagnée…pour cette fois là.

- Nan, je gagne tout le temps.

En se tournant vers Jin.

- N’arrête pas de t’astiquer toi. Tu dois éjaculer pour gagner ce petit jeu, hahaha. Et toi Saito, au travail
, le sourire toujours aussi malsain et les yeux qui détenaient la lueur du mal et du sadisme.

Saito s’approcha de Matsuda et s’agenouilla devant lui.

- Saito…, souffla Matsuda.
- La ferme !!! C’est déjà assez dur comme ça alors viens pas rajouter ta pitié. Si je fais ça c’est juste pour Eiji.

Les larmes coulaient des yeux de Saito et Eiji. Jin, voyant la fellation que faisait Saito, se mit aussi à pleurer en se disant qu’il ne s’en sortait pas trop mal. L’humiliation pour tous était infinie. Mitsuko savait pratiquer le sexe dans toute sa splendeur, que se soit pour le plaisir ou le dégout. Des amis fidèles qui allaient jusqu’à s’humilier et se marquer à vie pour sauver l’un des leurs. En pensant à cela, la vipère fut satisfaite de ses actes car jamais elle n’aurait à subir de tels humiliations, plutôt voir crever les gens que ça.

- Le premier qui éjacule gagnera toute ma sympathie.
- On n’en veut pas de ta sympathie, lui répondit Eiji.
- T’es mal placé dans la chaine alimentaire pour ouvrir ta petite gueule toi, lui renvoya-t-elle en l’embrassant sur la joue.
- Espèce de pute.
- Je t’aime aussi Eiji.

Sa main descendait doucement dans son entre-jambes.

- Tu reveux une petite branlette ? Je suis sur que de voir tes amis ainsi ça t’excite.
- Ta gueule !!! Je suis pas comme toi !!! Je prend pas de plaisir à voir souffrir les autres !! T’es qu’une tarée Mitsuko, tu ne comptera pour jamais personne.
- Tant mieux, puisque personne ne compte pour moi.

Et sur ces mots elle tourna la tête d’Eiji et se mit à l’embrasser langoureusement. Sa langue rentra profondément dans sa bouche et s’enroula autour de sa compagne de jeu. Un long filet de salive relia les deux langues quand elle retira la sienne de la cavité buccale de la jeune victime.

- Tu es délicieux…Eiji.

Matsuda jouie. Saito se mit à cracher le liquide blanchâtre qui c’était réfugié dans sa gorge.

- C’est bon Mitsuko !! J’ai éjaculé alors arrête ton jeu maintenant ! se précipita de lui demander Matsuda.
- Jin n’a pas encore jouie, le jeu continu.
- Dépêche-toi Jin !!! hurla-t-il.
- Si tu crois que c’est facile !! Y’a rien d’excitant à tout ça !! J’ai même du mal à rester en érection.
- Pense à quelque chose d’excitant alors !
- Comme quoi ?
- Je sais pas moi !

Le regard de Matsuda se tourna vers Mitsuko.

- Regarde Mitsuko, elle est toujours nue depuis tout à l’heure. Imagine des
trucs.

- Ho que c’est flatteur Matsuda. Je te ferais une pipe après le jeu, tu nous dira qui suce le mieux de moi ou Saito, parce que je suis sur qu’elle suce bien cette grande salope.
- Ta gueule !!! hurla Saito à s’en faire éclater la voix.
- Allons Saito, tout le monde sait que tu bande sur Mr. Fugyisawa. Son corps musclé t’excite tellement.
- La ferme sale pute !!!
- A chaque bonne note de Saito en sport, c’est une sucette en plus que reçoit Fugyisawa !! Ha ha ha !!

Mitsuko rigolait aux éclats, Saito et Eiji continuaient de verser des larmes, Matsuda trouvait tout cela trop long et Jin éjacula.

- Ca il y est !!! C’est bon Mitsuko, j’ai jouie, alors laisse nous partir maintenant.
- Hmmm ? Ok.

La surprise pour tous fut totale.

- Vous pouvez partir…mais vos vêtements restent ici.
- Quoi ?
- Cassez vous…mais à poil. Et en direction de la fête aussi, j’ai pas envie que vous reveniez à la charge pour me faire passer un sale quart d’heure, alors partez en tenu d’Adam.
- Et Eiji ? lui demanda Matsuda.
- Il va rester ici encore un moment. Je préfère garder encore un peu ma protection, mais je peux vous jurer qu’il vous rejoindra très vite.
- Si jamais il nous a pas rejoints dans 5 min, je te promets que je te crève.
- Oui bien sur, on sait tous comment ça finira, lui dit-elle avec un clin d’œil. Allez, à poil.

Les 3 jeunes hommes se déshabillèrent et partir en direction de la fête. Mitsuko relâcha Eiji en le balançant à terre quand elle les perdit de vu. Son regard, qui se tournait vers Eiji, s’assombrit et devint très sérieux.

- Tu sais quoi Eiji ? Tu as la bite la plus dégueulasse que j’ai jamais goutée. Heureusement que j’ai simulée l’effet du GHB avant que tu me pénètre, je crois que je ne m’en serais jamais remise de ta bite en moi. Je plains la pauvre qui te dépucellera, parce qu’avec un truc aussi petit il lui faudra obligatoirement un gode en plus pour qu’elle ressente quelque chose.

Elle jeta le couteau dans sa direction qui se planta à coté de lui.

- J’ai plus besoin de ça maintenant. Une merde comme toi ne peut rien contre quelqu’un comme moi-même s’il est armé. C’est là le fossé qui nous sépare, tu seras à jamais un déchet et jamais ta saleté ne pourra atteindre ma grandeur. Casse-toi maintenant.

Mitsuko tourna les talons en direction de ses vêtements pour se rhabiller et pendant qu’elle enfilait ses sous-vêtements, des pulsions montèrent en Eiji. Il prit le couteau à coté de lui chargea en hurlant de toute ses forces sur Mitsuko, qui venait juste ragrafer son soutien-gorge. Mitsuko réussi habilement à esquiver la charge d’Eiji et le poussa contre un arbre où ce dernier se cogna la tête dessus.
Puis soudain les 3 autres revinrent à la charge accompagnés d’une horde de jeunes enragés. Tous étaient en face de Mitsuko et prés à en découdre avec elle.

- Et bien. Quel spectacle. Qu’est-ce que vous allez me faire ? Me sodomiser les uns à la suite des autres peut être, ha ha ha.
- Te crever nous suffira, Soma, dit Matsuda en faisant le porte parole de toute la horde.
- Et bien vas y, viens, je t’attends.

Mitsuko ouvrit les bras en guise de défi et resta plantée devant eux ainsi. Elle ne bougea pas et attendit. Matsuda s’approcha d’elle avec le couteau.

- Fais gaffe Matsuda !
l’interpella Saito. Elle peut te le piquer et on se retrouvera comme des cons encore une fois.
- Ne t’inquiète pas, je vais pas me laisser faire si elle riposte.

Mitsuko continuait de sourire et Matsuda de se rapprocher. Il était juste en face d’elle et les bras de la mante étaient toujours grand ouverts vers l’extérieur pour lui demander de faire ce qu’il avait à faire. La lame pénétra soudainement en plein cœur et les deux acteurs de la scène finale ne c’étaient pas quittés des yeux. Mitsuko sourit et avant de s’écrouler, elle approcha ses lèvres de l’oreille de Matsuda et lui murmura quelque chose.

- Bien joué beau gosse…t’as réussi ce que tu voulais faire…c’est bien…mais ce n’est que partie remise…où qu’on aille…on se retrouvera.

Elle déposa un baisé sur sa joue et tomba à ses pieds avec le sourire.


L’homme humilié ne désire que vengeance. Le diable assassiné ne désire que vengeance.
Seul le diable aura une deuxième chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B1 - Mitsuko] Dieu pardonne, pas le diable (Décès) [PUBLIC AVERTI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Chronique Mystique Juin
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Dieu a fait l'aliment ; le diable, l'assaisonnement
» mon dieu faites qu'un jour je lui pardonne (sawyer&owen)
» Dieu a dit : tu ne tueras point. [Livre 1 - Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Parcs et forêts-