PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[B1 - Thaddeus Galleen, Junichiro Tanagawa] Cinéma Paradiso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

• Dieu Suprême •
avatar
Gantz.

Nombre de messages : 2433
Pseudo : Gantz
Surnom : Gantz
Âge du personnage : Des décennies...

Fiche Technique
Points:
1000/1000  (1000/1000)
Missions:
1000/1000  (1000/1000)
Équipement/Armement: Vos vies mes fidèles soldats.

Mar 14 Juil 2009, 14:37

Le cinéma Paradiso, lieu hautement fréquenté en période hivernale, est un point de convergence de la bourgeoisie tokyoïte. Il diffuse toute l'année des films d'art et essaie, et, très régulièrement, des rétrospectives d'œuvres majeures, de tout les pays et toutes les époques. Actuellement, c'est le cinéma expressionniste, qui est mis à l'honneur, avec ses décors fantaisiste, ses contrastes très marqués, et ses personnages torturés, pris dans un monde qui les dépasse.

La séance a commencé et la plupart des spectateurs sont tant captivés par l'œuvre filmique, que peu d'entre eux ne remarquent l'arrivée tardive d'une personne supplémentaire.


Junichiro Tanagawa


Se frayant discrètement un passage parmi la foule obnubilée, Junichiro Tanagawa semble chercher quelqu'un du regard. Au fur et à mesure qu'il cherche, le japonais transpire et évolue avec maladresse.

De l'autre côté de la salle, une main se dresse avec nonchalance.


Thaddeus Galleen


C'est lui.

Sans perdre de temps, Junichiro s'avance vers l'homme et s'assoit à ses côtés.

- Excusez mon retard.

- Vous êtes pile à l'heure...A l'heure que je m'attendais à vous voir...

L'homme s'appelait Thaddeus Galleen, un européen d'une cinquantaine d'années. Junichiro ne le connaissait que depuis quelques semaines, mais il avait l'impression que ce dernier pouvait lire sa vie comme dans un livre ouvert. Il avait beau se préparer avant chaque rencontre, il se sentait toujours pris en défaut, à la merci du vieil homme.


- Je ne suis...

- Asseyez-vous.




Se laissant presque tomber sur le siège, Junichiro obtempéra. Il sorti de son sac une enveloppe.


- Allez-y, montrez-les moi.


- Ce sont des photos de...

- L'appartement, je sais.

- (...)

- Ne croyais pas que je sois venu pour mater la robe de Greta Schröder

- Il s'agit pourtant de Nosferatu, de Fritz Lang. C'est votre cultu...

- De Friedrich Wilhelm Plumpe, dit Murnau, pas Fritz Langue. Et n'allez pas me dire que c'est mon époque.


- J'aurais pensé que...

- Et quand bien même ce serait mon époque, vous ne pensez pas que j'en aurais assez vu des Max Schreck et Peter Lorre ?

- Faut-il que je me mette à chanter le Horst-Wessel-Lied, lever le bras en l'air et citer Mein Kempf ? Cela vous mettrait-il plus à l'aise ?

- Pardon, je...


- Sortez-les, vos photos.

- Oui !



Junichiro sorta donc ses photos, avec un reel empressement, un empressement si manifeste qu'il en fit tomber quelques unes. Tandis qu'il se baissait pour les ramasser, le vieil homme retirait ses lunettes pour scruter les clichés. Si on regardait dans sa direction, on aurait vu ses pupilles virer au ver pâle, devenant étrangement grandes, comme si ses yeux fonctionnaient avec une capacité accrue.

- Quelle différence d'échelle dans le vis-à-vis ?

Se redressant pour tendre les photos à son commanditaire.

- Au niveau de la tour ?

- A votre avis Junichiro ?

- 0,003 %, un quasi sans fautes, monsieur.


- Hum... En effet, c'est presque ça. Vous m'avancerez la vitre d'un demi-millimètre.


- Mais, monsieur Galleen, cela représenterait des travaux importants, tout ça pour...

- Je vous ai donné des consignes claires, des plans précis et un déla à respecter. Il en va de votre intérêt de satisfaire ces exigences.

- Mais il reste seulement 48 heures. Si vous...



- Vous n'aurez aucun délai supplémentaire. Si vous manquez de bras, vous n'avez qu'à emplyer vos "protégés" nord-coréens. Menacez-les, fouettez-les. Débrouillez-vous.


- Mais comment avez-vous pu...

- J'ai mes sources et je m'en sers plutôt bien. Je vous suggère de ne pas perdre une seconde de plus...

- Vous souhaitez conserver ces photos ?

- Inutile. Vous me remettrez les clichés définitifs, quand ce sera terminé.


Alors que Junichiro se redressait, Thaddeus Galleen le pris par le bras.

- Si vous vous interressez au cinéma allemand, je vous suggère "GoodBye Lenine", ou comment un mensonge peut remplacer efficacement, le plus large des murs.


- Je n'y manquerais pas monsieur...

Puis, ignorant le jeune tokyoïte, l'homme continua de regarder le film de son compatriote défunt. Dès lors, qu'il vit les marins se jeter à la mer, à l'approche de celui qui fut le premier vampire -acteur et personnage- de l'histoire du cinéma, il ne pu s'empêcher de lâcher un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B1 - Thaddeus Galleen, Junichiro Tanagawa] Cinéma Paradiso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» L'ambassadeur Fritz Cinéas précise
» Allons au cinéma ce soir...
» Les couples célèbres du cinéma
» Le printemps du cinéma
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Établissements Divers-