PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[A5 - Sakyo, Kyou, Reika] Your second life BEGINS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Mer 03 Fév 2010, 14:50

Elle n’avait pas fermé les yeux une seule fois de la nuit.

Reika s’était étendue sur son lit après les salutations douteuses de Kyou. Sans même prendre la peine de s’immiscer sous les draps, elle avait passé la nuit entière, immobile, à balader son regard dans la pénombre lancinante.

Toute la nuit, elle repensait à cette mission, à son double, à ce que deviendrait sa propre vie à présent. Les rares moments où elle se calmait, elle avait en tête le visage de Kyou, son regard émeraude et ses petites plaisanteries qu’il distribuait allègrement. Elle l’imaginait un peu plus, puis venait à fantasmer sur lui. Rapidement, elle s’ôtait ces idées, ces envies de se mettre entre ses bras ou de goûter à ses lèvres.
Pourtant, elle avait envie de lui parler. De lui parler d’elle, que lui aussi lui parle de lui. Qu’il lui raconte des choses, qu’ils discutent. Elle avait envie de partager des choses avec lui, ses goûts personnels. Reika n’avait jamais ressentit ça, et se prenait pour une folle.
Les quelques rares moments où elle venait à somnoler, elle se ressaisissait en sursaut par un cauchemar, lâchant un petit cri de surprise. Ou une fois, elle était venue à faire un rêve érotique avec l’androgyne, et elle priait avoir rêvé le gémissement qu’elle avait soupiré dans la nuit.
Toute la nuit, elle écoutait le maitre des lieux, à la porte, pianoter sur son clavier, puis, s’endormir plus tard.

Le petit jour était là depuis quelques heures. Néanmoins, l’idole n’avait pas bougé d’un pouce. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle en avait oublié la totale présence de Sakyo, et ignorait si lui, au moins, avait pu trouver un sommeil apaisant. Elle se releva lentement, assise sur le lit. Elle ne ressentait aucune fatigue, pourtant son corps devait être au bout du rouleau. Une désagréable sensation d’étouffement l’envahissait. Par réflexe, elle s’ota de son jean, qu’elle posa sur son bras. Elle se mit debout, et enjamba le matelas du jeune homme. Doucement, elle ouvrit la porte, et s’immisça dans l’entrebâillure. À présent dans le couloir, la demoiselle était aveuglée par la lumière du jour. Une main sur le visage, elle n’arrivait pas à voir devant elle.
Le visage crispé, elle était incapable de dire si elle était seule dans ce couloir ou non. Vu qu’elle était en petite culotte et avec un haut particulièrement moulant et transparent, il était plutôt préférable pour elle.

    « Oh … Trop de lumière … ! »


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Mer 03 Fév 2010, 22:19




Après la pluie, le beau temps.


Le soleil levé à six heures éclairait la capitale nippone, inondant de ses astres brûlants et aveuglants l'Empire du Soleil Levant et cette partie du monde, tandis que le reste du globe était plongé dans les ténèbres incertains. Aujourd'hui, ils étaient les étoiles du jour.

Comme les fleurs qui s'épanouissaient timidement au printemps, ces trois orchidées étaient en train d'éclore en même temps que se terminait le redoutable hiver. Dans la chaleur et la gaieté, l'orgueil d'être rassemblées pour ne former qu'un coquet bouquet, les fleurs vivaient.

Dans ce jardin, les plantes grandissent, et la vie s'éveille aussi...


Une voix mélodieuse et attirante extirpa la jeune pousse de son sommeil, telle une chenille enfermée dans sa carapace naturelle, Kyou cligna des yeux et s'habitua à la luminosité qui envahissait le couloir, l'éblouissant partiellement. Apparaissait alors, sorte de chimère indiciblement belle, la vedette déchue, qui n'avait cependant rien perdue de sa gloire. La vue en contrejour offrit un spectacle tout à fait inattendu et très prenant au jeune homme, heureux pour une fois de s'éveiller à l'aube nostalgique.
Devant lui, dans l'encadrement de la porte à moitié ouverte, l'idole demeurait quasiment dénudée, démunie de pantalon, exhibant une culotte laissant transparaître des formes très (trop) chaleureuses qui réchauffèrent tous les sens de cette petite gueule d'ange enroulée dans le tissu. L'air exalté, il admira sans aucune vergogne les cuisses de la nymphe, dévalant ses jambes du regard avec une ardeur peu commune.

" Oooh, il fait très beau... que les nuages sont généreux, aujourd'hui ! " articula le garçon qui adopta pour l'occasion une voix rêveuse d'enfant, les yeux scintillants et les joues rosies, sans détourner le regard de cette charmante apparition.

Il ne fit le lien avec le peloteur de l'ombre que plus tard, alors ses traits affichèrent une expression plus dubitative, voire sceptique. Le timbre de sa voix revint à la normale et il put s'exprimer de nouveau avec son redoutable cynisme.

" Alors, on a fait les frais des techniques sexuelles du Maître des Ombres Chinoises Erotiques ? "

Sur le coup il eut de sérieux doutes, mais la jalousie ne le trahissait heureusement pas. Il lui sembla par la suite naturelle que la jeune starlette se déshabille pour dormir, aussi ce pic d'humour passerait pour une de ses indénombrables vannes douteuses et embarrassantes.

Au moins pour quelqu'un, la journée commençait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Jeu 04 Fév 2010, 13:17

Le début de la nuit fut assez difficile pour le jeune écrivain, qui n'en avait encore jamais passée avec qui que ce soit. Même s'ils s'étaient couchés directement sans discuter un peu, Reika et lui, il cogita pendant un très long moment. Du moins... le début fut un peu plus âxé sur l'imagination: il pensait à ces insinuations faites par Kyou, si bien que l'excitation finit par le captiver un peu trop pour s'endormir sereinement. Mais ce n'est pas cela qui dura le plus longtemps. A vrai dire, ce fut assez rapide, il lui suffit simplement de repenser à l'origine de sa situation. Sa mort.
Le "clonage" de Reika apportait de nouveaux éléments à ce qu'ils avaient pu confirmer ensemble plus tôt. L'idée que personne ne se souvenait de leurs morts s'ils décédaient dans le "jeu". Et maintenant, il fallait savoir ce qu'il en était de lui. Avait-il un clone lui aussi? Ou bien y avait une exception pour sa mort, comme à elle? Peut-être que les yakuzas avaient vue sa téléportation dans la chambre et étaient à sa recherche? C'était des suppositions, mais il y en avait une qui était certaine: en revenant chez lui, il risquait une confrontation avec des policiers.
Il allait devoir anticiper la chose. Il connaissait bien son appartement, et tout la nuit, il pensait à comment aller à l'intérieur, prendre ce dont il avait besoin et, au pire, trouver un moyen de fuir la police quand elle arriverait à ce moment là. Avec sa combinaison, des portes lui étaient ouvertes, mais même sans, il pouvait faire quelque chose.
Ce fut donc dans l'élaboration de nombreuses stratégies qu'il finit par s'endormir, se préparant à leur lendemain...


Son réveil fut progressif, voire très long. Les yeux fermés, il commença à entendre des échos, ceux de la voix d'une jeune fille, évidemment Reika, sans vraiment avoir la capacité d'analyse. Puis une voix plus grave: celle de Kyou. Mais cela ne le réveilla pas. Au contraire, on aurait pu dire que cela le berçait un petit peu, créant une improbable mélodie qui le laissa lentement ouvrir les yeux. Très lentement. Mais lorsque ce fut fait, une lumière aveuglante percuta son regard aux yeux verrons. Comme dernier recours, il prit sa couette et la plaça au dessus de sa tête. Puis, de façon absolument amorphe, il commença à dires quelques mots imperceptibles, étouffés sous la couverture.

"M'naaaan... Laissez moi dormiiiiiir..."

Sous la couverture, il s'était déshabillé pour finalement dormir torse nu, laissant la combinaison, sa chemise et son manteau à la tête du lit, puisqu'il n'y avait plus de places autour. Mais en sortant sa tête, c'était finalement une véritable chenille blasée, complètement fatiguée et morte-vivante qui se tournait vers les protagonistes. Elle les regarda un instant, sans montrer une once d'expression ou de sentiment... puis s'écrasa sur son matelas, dans une boule cotonneuse.


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Jeu 04 Fév 2010, 19:02

Aveuglée par le véritable bain de lumière qu’elle subissait, elle se frotta frénétiquement les yeux, secouant la tête pour se dégager de quelques mèches de cheveux rebelles égarées sur son visage.

Une forme floue devant elle, commençait à se distinguer dans le couloir. Plissant les yeux, elle arriva enfin à reconnaître le visage magnifique de Kyou, de si bon matin. Les joues rosies, elle afficha un sourire radieux, et se sentit tout gênée quand il commença à dévisager son corps avec une certaine satisfaction. De part son milieu, elle jouissait des meilleurs soins du corps, qui lui procurait une peau de pêche à croquer, et un teint vif et coloré. Ce fut avec plaisir qu’elle écouta les nouvelles petites plaisanteries coquasses de son interlocuteur.

    « Oh, allons Kyou ! »

Renchérit-elle, ses joues prenant une teinte pourpre. Se faire draguer par un aussi beau garçon que lui était un énorme compliment pour l’idole. Elle laissa échapper un petit rire complice, et laissa échapper un second rire lorsqu’il lui demanda si Sakyo n’avait pas profité d’elle. Ils s’étaient couchés en s’adressant des simples politesses de bonne nuit, mais rien de plus. Et, vu qu’elle avait passé toute la nuit éveillée, il n’avait aucune fois tenté de l’approcher discrètement ou de tirer profit de son sommeil.

    « Ah ah ! Non, rassure toi, il n’a pas bougé d’un poil toute la nuit. Je crois qu’il préfère le faire tout seul, tu vois … »

Lui avoua-t-elle ironiquement, suivit d’un petit clin d’œil charmeur. Elle se laissa exploser de rire une nouvelle fois, traduisant sa plaisanterie. Elle se surprenait à prendre jeu aux petites blagues de Kyou, et venait même à y répondre sous le même ton.
Mais elle réalisa qu’elle était bien trop dévêtue devant son partenaire comme ça. Embarrassée, elle joignit ses mains devant elle, tentant de cacher ses parties dénudées. Elle gratifia le jeune homme d’un sourire angélique, puis demanda timidement.

    « Euhm … Est-ce que je peux me permettre de t’emprunter ta salle de bain ? »

La demoiselle ne se sentait pas très propre, et avait absolument horreur de cette sensation. Elle s’empara de son sac à main posé dans la chambre, en se retenant de pouffer de rire à la lamentation désespérée de Sakyo qui désirait dormir encore un peu. Elle, en revanche n’avait aucune heure de sommeil derrière elle, et se demandait combien de temps encore elle pourrait tenir comme ça.
Elle se retourna et planta son regard dans celui de l’androgyne. Le dévorant du regard, elle brûlait d’envie de toucher sa peau, d’humer son odeur et de se lover dans ses bras. Contenant tous ses désirs, elle prit une grande bouffée d’air (soulevant par la même occasion considérablement sa poitrine), et garda les yeux grands ouverts, redoutant qu’ils se referment d’un coup sous la fatigue qui torturait le corps de la nipponne.


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Jeu 04 Fév 2010, 20:05

Il était difficile de détourner les yeux de ce corps-là, représentation authentique de la perfection. Comment allait-il pouvoir résister à cette chair séduisante ? Cette plastique irréprochable s'accompagnait pour couronner le tout, d'un caractère adorable. Plutôt que de s'offusquer de ses insinuations et plaisanteries, la demoiselle paraissait y prendre goût et répondait avec autant de verve et de spontanéité que lui. L'entreprise était relativement étonnante mais agréable.

Quoiqu'il n'oserait l'avouer par réserve, Kyou aimait déjà être en compagnie de la vedette et ce sentiment l'inquiétait.

Partagé entre le désir et la raison, il devenait incapable de réfléchir convenablement, d'autant plus que la demande de l'idole suscita chez l'androgyne une puissante vague de frissons, résidus d'une imagination fertile de cet instant fou où il imaginait ce corps nu et luisant libéré de tous ses habits encombrants et sûrement trop serrés pour ces formes aux proportions aussi idéales que divines...
Un moment rêveur, l'adolescent fut promptement ramené au monde réel puis à celui des cauchemars lorsqu'il aperçut son confrère chenille. Plissant les yeux de façon suggestive alors que celui-ci se recouchait en grognant comme une bête qu'il faudrait achever, le propriétaire fixa son hôte masculin, abattu.

" Tu peux, tant que tu la rends après. " répondit-il en ne quittant pas des yeux la masse recroquevillée que lui servait de cible.

Avec le plus grand sérieux du monde, il répliqua aussitôt en se relevant, le regard flamboyant du guerrier patriotique américain qui part en mission et la voix imitée la plus virile au monde.

" Pendant ce temps, je m'occupe du Martien Chenille... humf... ouais, dis à mes gosses que je les aime, et à ma femme qu'elle a toujours été tout pour moi. Adieu... Brian.  "

Il indiqua d'un signe rappelant vaguement le code militaire la porte de la salle de bain – la porte la plus rapprochée de l'escalier.

Sur ce, il partit déterminé botter les fesses de l'ignoble alien qui avait passé la nuit avec l'icône du pays et trouvait encore le luxe impardonnable de se plaindre de la lumière du petit matin. Quelle sale teigne ! Convaincu, il apparut au dessus de l'adversaire et s'assit brusquement sur lui en tapant frénétiquement l'endroit où devait se trouver la tête avec un coussin.

" Oï ! Mouves un peu tes fesses ! On a une dure et longue journée qui nous attend..."

Après l'avoir bien enquiquiné, il se releva et sauta de côté pour quitter le matelas, fixant d'un oeil distrait la combinaison de Sakyo, proportionnellement plus petite que la sienne.

" J'ai passé la nuit à récolter des notes, ça nous servira pour ce soir. Enfin en patientant, faudra qu'on aille vous chercher des affaires à tous les deux. "

Les bras croisés, il dévisagea le grincheux du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Ven 05 Fév 2010, 17:45

Sakyo ne pouvait plus s'endormir à nouveau, mais il pouvait tout de même retarder son lever. Les yeux fermés, en position complètement fœtale, il sentait un mouvement autour de lui. Sans doute Reika, vue la légèreté du pas. Mais lorsqu'il sentit des pas plus lourds, précédés de l'écho d'une voix grave, d'abord, il se prépara à l'assaut impitoyable d'un jeune homme sadique. Et en effet, un horrible poids vint l'agresser sur la poitrine, tandis que des coups à la fois doux et violents venaient cueillir frénétiquement sa tête. Pourtant, le coussin moelleux lui laissait la marge, alors il gardait les yeux fermés et se forçait à avoir l'air inerte, même s'il était bien réveillé malgré sa fatigue.
Le poids finit par le quitter. Alors finalement, il ouvrit de nouveau ses yeux, encore une fois agressé par la lumière, et vit le jeune androgyne assis à côté de lui, en train de regarder sa combinaison. Seulement à cet instant, il comprit les paroles de la dite personne, indiquant qu'elle avait rassemblé des informations?

Mais quel genre d'informations? Des notes, mais de quoi? Il ne fallut qu'une longue minute d'inertie à Sakyo pour comprendre enfin de quoi parlait son acolyte: le dossier. Bien évidemment, le dossier. Il avait oubliée la chose, alors qu'il l'avait trouvée lui même. Beaucoup de choses étaient à l'intérieur. Des choses intéressantes. Macabres, certes, mais elles allaient les aider, c'était certain. Mais Kyou avait raison: il avaient d'autres choses à faire pour la journée. Du déménagement, en soit. Et cela n'allait pas être chose aisée.

"Alors tu as jeté un œil au dossier... J'espère qu'on aura des trucs en plus. Des armes, tiens, ou quelque chose de plus pratique pour le combat, ce serait pas mal. Enfin, je suppose qu'on doit être assez limités... Cela dit, je me demande ce qu'on peut avoir au delà des cent points si l'on choisit cette option."

Un ange passa: Sakyo en profita alors pour enfiler sa chemise, sans mettre sa combinaison, bien qu'il y aie pensé pour cette histoire de déménagement (un peu plus de force physique allait certainement être plus utile...) mais ce n'était pas une nécessité pour l'instant. Il la mettrait quand il sentirait un certain risque ou qu'il apprendrait la présence de certains policiers chez lui. Quoiqu'il en soit, même s'ils étaient là, il essaierait d'entrer. Il avait cette nouvelle force, et il devrait en profiter. Il ne pouvait pas abandonner tous ses écrits. Ils faisaient bien trop partie de sa vie.
Et puis d'un coup, il repensa à la situation de Reika, et celle qu'il s'était imaginée depuis le début... Le clonage. Et si tout simplement, le risque était de voir son double plutôt que les policiers? Que se passerait-il? Il ne voulait pas cela arrive, en tout cas. Son double ne saurait rien de la chambre et se suiciderait dans tous les cas. A la fin, il y aurait peut-être même deux Sakyo dans la même chambre, et cela allait certainement apporter des problèmes, bien qu'il ne sache pas encore lesquels...

"Ah! Et tu sais s'il y a eu d'autres histoires de "clones" sur le site?"


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Dim 07 Fév 2010, 11:53

Pendant un moment, Kyou parut déconnecté de la réalité. C'était d'ailleurs tout juste s'il écouta les paroles de Sakyo. En fait, le leader réfléchissait à ses lectures nocturnes et ce qu'elles lui avaient apporté. Toutes ces informations recueillies sur le site de l'adolescent macabre leur seraient d'une grande utilité, indubitablement, cependant tout ce qu'il avait découvert ne faisait qu'additionner à son imagination déjà excessivement productive une part supplémentaire de mystère et donc, d'incompréhension. Naissait alors la frustration, typique à l'homme qui ne sait pas.

Peu à peu, son esprit émergea de sa pesante léthargie cognitive, et enfin il se montra réceptif aux propos tenus par son interlocuteur qui venait de se rhabiller. D'un vague signe de la main, il démarqua son état nonchalant passager et répondit la voix amère et distante, le regard ailleurs.

" Ouais, ce gosse savait des tas de trucs primordiaux et incroyables. Ca me fout les boules qu'il soit mort, surtout que vu les missions précédentes, celle qu'on vient de terminer hier était carrément naze. Vraiment stupide qu'il y soit passé."

Un pouce sur les lèvres, l'air aussi penseur, il reporta au bout d'un laps de temps raisonnable son regard sur le bigleux. Il lui adressa brièvement une moue dubitative. Par la suite, il déclara sur un ton formel sa réponse vis à vis des doubles, essayant d'être concis avec tout ce qu'il avait emmagasiné.

" Je sais en tout cas que Reika est un cas à part. Selon le site, c'est déjà arrivé une à deux fois dans le passé, mais c'est absolument aléatoire. Je n'en aie pas, tu n'en as certainement pas, Antonio non plus. "

Sur ce, il tourna les talons et se dirigea vers le couloir. Au seuil de la porte, il s'arrêta et balança par dessus son épaule.

" On va manger un bout et lancer une petite session d'entraînement sur le contrôleur. J'ai découvert un tas de choses intéressantes par rapport à ce bidule-GPS, il nous sera très utile sur tous les plans, notamment pour vos déménagements. Et plus encore... "

Cela insinuait bien sûr que Sakyo devrait se munir de l'engin.
Il laissa planer cette phrase en suspens puis disparut dans le couloir et se rendit au rez de chaussée pour préparer un semblant de petit déjeuner avec les moyens du bord, silencieux et anxieux.
Intérieurement, il brûlait d'envie de retourner là-bas, au plus vite.


Dernière édition par Hanaki Kyou le Dim 07 Fév 2010, 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Dim 07 Fév 2010, 21:19

Les réponses de l'androgyne se divisèrent en deux parties: l'une positive, l'autre négative. La première était le fait que de toute évidence, le soucis du clonage était aléatoire et surtout très rare. C'était triste à dire pour Reika, mais dans tous les cas: "tant mieux", s'était dit le jeune écrivain. Il ne risquait plus rien en ce qui concernait son image ou la venue improbable, mais tout de même possible, de son double suicidé dans la chambre.
La seconde, elle, était le fait d'imaginer simplement que la mission aurait pu être pire. Nishi, ce jeune collégien qu'il n'avait pas eu le temps de connaître... ainsi il avait connu bien plus de mission que tous les membres de la chambre réunis... Il avait vu pire, plus sanglant... mais en même temps, il semblait qu'il n'avait pas non plus atteint les cent points... Un vétéran si jeune, si expérimenté et pourtant... sans aucune "victoire". Ces pensées provoquèrent des sueurs froides chez Sakyo, qui se voyait déjà face à une version géante du martien Stoned, pourvu de mille pustules jaillissantes, ou encore la chimère aux milles visages de ses illusions durant la mission...
Il était évident qu'il allait devoir s'entraîner et se battre jusqu'au bout. Autrement, il allait finir comme ce gamin. Mort, malgré son statut inévitablement plus élevé que tous les autres. Le romancier se sentait désormais minable... Il comprenait que s'il avait survécu, c'était bel et bien grâce à ses compétences, mais aussi grâce à une force extérieure que l'on pourrait sans aucun doute nommer "la chance", ou "le destin"... Il allait devoir le forcer...

Heureusement, ces pensées nocives furent coupées justement par celui qui les avait provoquées. Kyou invitait son hôte à venir manger, tout en ponctuant la chose sur le fait qu'il avait appris des choses sur le contrôleur. Cela eut pour effet de motiver immédiatement Sakyo, qui l'avait beaucoup utilisé durant la mission, afin d'user de l'invisibilité (bien que cela n'avait pas semblé très utile...). Il pensait pourtant avoir compris son fonctionnement: il indiquait la carte, le temps restant avant la fin de la mission, les limites de la carte et offrait l'option camouflage... Restait encore à savoir ce que pouvait bien lui apporter Kyou.
Sakyo se déshabilla alors pour enfiler sa combinaison, en essayant de se dépêcher, puisque le vêtement moulant lui donnait beaucoup de peine. Puis il accrocha le contrôleur à son bras et mis ses autres vêtements par dessus celle-ci. Il prit même ses armes en accrochant le holster la combinaison par dessus le pantalon et en mettant le Y-Gun dans la poche droite de son manteau. Enfin paré à une nouvelle mission pacifique, il se dirigea alors vers le rez de chaussé.

Une odeur accueillante vint alors titiller ses narines. Il lui semblait ne pas avoir mangé depuis des lustres! Immédiatement, il mit les pieds sous la table du salon, attendant le retour du jeune Kyou ainsi que celui de Reika (qui mettait déjà pas mal de temps à se préparer dans la salle de bain). N'osant pas trop s'imposer dans la préparation du petit déjeuner, il éleva tout de même la voix afin de percuter son hôte.


"J'ai mis la combinaison, au cas où. Dis moi, tu as trouvé quel genre de chose sur le contrôleur? Je pensais avoir tout compris sur cet engin là."


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Lun 08 Fév 2010, 17:43

Timidement, Reika obéit à Kyou en se dirigeant dans la direction de la salle de bain. Elle pénétra la pièce, se rendant en premier dans un petit vestiaire où l’on déposait ses vêtements et l’on s’emparait d’une serviette propre dans les étagères. Salle typiquement japonaise, la demoiselle se déshabilla, sans prendre garde de verrouiller la porte. Soyons honnête ; si l’androgyne débarquait et la voyait nue, elle ne serait pas la première embêtée.
Elle entra par la suite dans la salle de bain. Le sol et les murs carrelés, elle commença à remplir la baignoire d’une eau agréablement chaude. Elle passa devant un vaste miroir, et faillit pousser un cri d’horreur à la vue de son visage. Elle était pâle, et ses cheveux emmêlés. Son regard était cerné, et ses joues semblaient s’être un peu creusées. Elle se passa une main sur la figure, grommelant des jurons envers elle même.
Sans plus attendre, elle fila sous la douche, se ravivant d’une eau fraiche. Peut-être même un peu trop : elle sentit tous ses muscles se tétaniser un par un sous le contact du liquide peu chaud. Sans trop chercher, elle tomba sur de multiples produits de beauté, la plupart féminin. Aux sœurs de Kyou, sans doute.
Un petit pincement au cœur, Reika leur emprunta un peu de shampoing, pour raviver l’éclat de sa chevelure ébène.

    * Je n’ai pas dormi un seul instant, murmura-t-elle. Bon sang, comment vais-je tenir la journée … ?! *

La tête baissée elle laissa échapper un long soupire. Pour l’instant, elle ne ressentait aucun symptôme de la fatigue. Elle était encore bien trop tendue par ces histoires pour se permettre de dormir.

L’idole enduit son corps aux formes généreuses d’un gel douche d’une senteur fleurie. Elle se sentait renaitre, prête à affronter la journée (du moins, elle espérait). Une fois sa peau et ses cheveux soigneusement rincés, elle se précipita d’aller gagner le bain chaud et relaxant qui l’attendait. Pour peu, elle se serait endormie dedans. Se ressaisissant vivement, elle remarqua que le temps qu’elle devait passer pour sa toilette devenait considérable. Vidant la baignoire, elle s’extirpa de l’eau en grimaçant : un désagréable air frais venait la refroidir.
Enfin, elle se rhabilla. Par chance, elle possédait des habits propres dans son sac. Elle se vêtit d’un haut particulièrement moulant (une fois de plus), au décolleté assez plongeant. Enfin, elle remarqua que son jean était trop sale pour qu’elle le remette. Elle du donc se contenter d’enfiler une petite jupe à elle, qui, se trouvait être assez courte et sexy. Elle se mordit les lèvres, se trouvant habillée d’une manière un peu trop osée.
Bah, elle passerait en coup de vent chez elle pour se vêtir un peu plus chaudement.

Enfin, elle s’appliqua à brosser ses cheveux, se maquiller soigneusement, se brosser les dents et se parfumer. Elle était changée, et brillait comme lors d’un show TV. La mine radieuse, les pommettes rosies et un regard charmeur animaient son visage.
Elle se précipita de quitter la pièce, et se sentit automatiquement attirée par l’odeur de cuisson qui émanait du rez-de-chaussée. Dévalant les escalier, elle gagna la pièce où se trouvaient ses deux partenaires, trainant avec elle une odeur fraiche et fruitée

    « Bonjour Sakyo ! Merci beaucoup pour la salle de bain, Kyou. Et désolé d’avoir été longue … ! »

Elle afficha un petit sourire gêné puis reprit.

    « Besoin d’aide pour quelque chose ? »


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Lun 08 Fév 2010, 22:47

La cuisine faisait pratiquement face au salon, elle n'était séparée que par un demi-mur qui cachait en partie la pièce. Derrière, le maître des lieux constatait avec irritation qu'il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent, pour ne pas dire rien. La nourriture n'avait jamais abondé dans cette maison certes, le frigo restant la plupart du temps à moitié vidé et non l'inverse, comme les étagères d'ailleurs mais quand même ! Après une bonne minute de recherche acharnée, il dut se faire à l'idée qu'il n'avait plus que deux soupes au miso et des nouilles cuites à servir.

Sur le moment, il se sentit honteux et regretta même son invitation : il allait devoir leur servir un repas médiocre et qui n'était même pas préparé. Lui, il avait l'habitude de manger comme ça même si de temps à autre, les femmes âgées qu'il connaissait se plaisaient à le récompenser en l'emmenant dans des restaurants chics, alors ça ne le dérangeait plus... mais eux ? Pour Sakyo, il avait précisé habiter dans un quartier populaire mais il n'avait pas la tête d'un type capable de faire la cuisine pour le plaisir ; pour Reika par contre c'était vraiment humiliant, elle qui devait avoir une alimentation saine, diététique et sans doute délicieuse... Cette pensée néfaste lui tritura l'esprit un moment, au point qu'il oublia de répondre à son ami bavard qui l'avait interpellé plus tôt.

Son absence ne l'empêcha pas de faire chauffer les deux bols de soupe et les nouilles séparément, le regard perdu dans le vide. S'il avait eu des aliments, il aurait peut-être put faire la cuisine de ses propres mains. Il n'aimait pas vraiment ça mais il y a quelques années de cela, il avait été contraint de faire à manger pour ses soeurs et lui, sans quoi personne n'y aurait pensé et ils seraient tous les quatre morts de faim. Au fil du temps et des accidents de cuisine commodes, il était devenu un apprenti cuistot relativement doué mais il avait abandonné son poste dès que ses soeurs s'étaient mises à apprendre la cuisine pour le plaisir et surtout pour lui, usant de tabliers moulants sous lesquels elles ne portaient rien pour le séduire ou le soumettre à quelques jeux salaces qui lui revinrent subitement à l'esprit. Ce petit flashback coquin laissa derrière lui un sourire amusé sur les fines lèvres du grand-frère.
Toutefois, son sourire s'effaça rapidement alors que Reika apparut dès que sa toilette fut terminée. Splendide, prête à apparaître sous les spots d'une émission, elle salua Sakyo et proposa son aide.

De haut en bas, il la contempla et le souvenir qu'il allait devoir lui présenter cette mauvaise bouffe lui sauta de nouveau dessus pour l'agresser. Il détourna les yeux, le visage marqué par une expression étrange mêlant lassitude et incertitude. Très vite cependant, il fit le point sur la question. Ils étaient chez lui, chez eux aussi désormais, mais ils avaient accepté de cohabiter et de partager les frais pour la nourriture, ce ne serait qu'intermédiaire et de courte durée donc, l'histoire d'un repas à peine.
Et puis, pourquoi se triturer les méninges et se sentir gêné pour une fille comme elle ? Ils étaient trop différents, étaient dans la même équipe, ça ne pouvait être qu'une source d'ennuis à long terme, il ne risquait pas de la côtoyer un jour ou l'autre plus que comme une amie et n'avait de ce fait plus rien à lui prouver. Kyou ne se reconnut plus à penser à ce genre de choses en la présence d'une femme et chassa avec ferveur tous ses remords.


Le petit déjeuner prêt, il s'empara des assiettes dans lesquelles étaient disposées les nouilles cuites à côté de la soupe au miso et les transporta silencieusement, arrivant au niveau de la table basse les déposer en face des places respectives de ses deux hôtes.

Contre toute attente, il s'excusa, la voix et le regard fuyants.

" Désolé, c'est tout ce que j'ai. "

Avant qu'ils n'aient pu faire remarquer qu'il n'y avait que deux plateaux et donc, que lui ne mangerait pas, il disparut dans le couloir et monta les escaliers rapidement pour regagner sa chambre et retirer son pyjama à la hâte. Nu comme un ver, il demeura debout et immobile en fixant la combinaison, sa précieuse tenue de mort : sa seconde peau. Les yeux étincelants, il l'enfila non sans quelques difficultés, se rappelant avec agacement qu'elle était vraiment très moulante et collait au corps. Une fois portée, il se sentit tout de suite mieux et jugea bon de copier son confrère masculin.
L'androgyne prit la direction de sa commode et en l'histoire de quelques secondes, il s'empara d'habits pris au hasard et s'habilla, enfilant un jean délavé du lycée et une veste bleue à manches longues et à col relevé qui lui donnait une allure de chef de gang d'université, ou quelque chose du genre. Sans se soucier d'avantage de son look, il sortit et s'empara de son ordinateur portable qu'il ramena avec lui en bas.

Il ne s'était absenté que cinq minutes.

Kyou rejoignit ses camarades le regard ailleurs et en ouvrant le clapet de son ordinateur il tendit la main vers Sakyo et lui demanda le fameux contrôleur.

" Files-moi le gadget, je vais vous le présenter en détails. "

En se rappelant que Reika n'avait pas reçue l'information de ses trouvailles car elle se trouvait dans la salle de bain, il la dévisagea et finit par lui expliquer la chose.

" J'ai passé la nuit sur le site du dossier et j'ai appris beaucoup de choses qui assureront notre survie. Pour ce matin, on va se concentrer sur le contrôleur. Si je vous en parle maintenant, c'est parce qu'on en aura besoin dès aujourd'hui et en particulier pour allez chercher vos affaires incognito. "

Rapidement, il tapota de sa main libre les touches de son clavier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Mar 09 Fév 2010, 13:18

Sakyo attendit longuement la réponse de son acolyte, mais au final, il comprit que ce dernier ne l'avait pas entendu. Sans doute que la cuisson des nouilles sautées couvrait sa voix. Au final, il se contenta d'imaginer une réponse à sa question: un autre module pouvait-il augmenter sa force? Ou bien le faire passer dans différentes fréquences autres que celles lui offrant l'invisibilité? Peut-être pouvait-il même voler? Puis une autre idée lui vint en tête, bien plus plausible: Beaucoup d'informations se trouvaient sur ce dossier. Il devait tout à fait y avoir quelque chose faisant partie des technologies de la sphère. Peut-être même que ce contrôleur possédait des informations que l'on pouvait parcourir sur un ordinateur d'une technologie humaine simple!

Ses théories furent cependant coupées par la venue de la starlette, toute propre, respirant la fraîcheur et l'envie de vivre. C'était étrange d'ailleurs comme réaction suite à ce qu'ils avaient vécu hier. La mission, tout d'abord, puis, pour elle, le fait qu'elle aie un double. Il y avait aussi ce partage de sentiments entre eux deux. Quoiqu'il en soit, même cela avait éveillée l'interrogation de l'écrivain, il lui répondit, un sourire sincère au lèvres, se rendant compte qu'au final, elle devait aller bien. Mieux.

"Bonjour Reika!"

Elle proposa ensuite son aide, mais Kyou ne répondit pas non plus. De toute façon, il lui fallut peu de temps pour amener le petit déjeuner jusqu'à la table. Des nouilles sautées accompagnées d'une soupe au miso. Sakyo cuisinait bien plus et avait l'habitude de rajouter beaucoup d'aliments dans ce genre de nouilles ou encore de laisser mijoter certaines autres épices dans la soupe, offrant un goût à la fois spécial mais pourtant tellement généreux en saveurs. C'était aussi une préparation simple et rapide qui laissait beaucoup de temps à l'universitaire qu'il était. Mais cela dit, depuis sa dépression, cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas fait d'effort pour manger quelque chose de cuisiné. De simples plats préparés au goût exécrable lui suffisaient. Alors il se contenta vivement de ce petit déjeuner qui lui parut déjà très généreux de la part de son hôte.
Dès que les plateaux furent posés sur la table, il empoigna les baguettes. Et même devant Reika, lorsque Kyou s'en alla (peut-être pour prendre son propre plateau?) il goûta une des nouilles, sans pour autant "engager le repas". C'était un goût simple. Rien de bien spécial, mais la générosité de son hôte changeait toute la saveur de ce petit plat qu'il gratifia d'un sourire de contentement. Suite à cela, le jeune homme revint avec son ordinateur portable sous le bras. Pourtant, Sakyo ne pensa pas de suite à l'idée de la nouvelle information, mais plutôt au fait que l'androgyne ne s'apprêtait pas à manger. Aussi, avec ses baguettes, il partagea le tas de nouilles en deux parties symétriques sur son assiette et but approximativement la moitié de la contenance du bol de soupe au miso, qui restait relativement petit.

"Je te laisse la moitié. Déjà que tu n'as pas dormi de la nuit, tu devrais au moins manger un minimum."

C'est seulement après cela qu'il exécuta les ordres déjà dictés par le jeune homme: il détacha le contrôleur de son bras et le lui tendit, survolant les plateaux repas, gratifiant son action d'une question. Ou plutôt d'une supposition.

"Je sais qu'il rend invisible, indique la durée de la mission, la carte et ses limites. Je pensais que ses fonctions s'arrêtaient là. Si tu m'apprends qu'il y a possibilité de se téléporter avec ça, je sens que ça nous sera bien plus utile que ce que j'aurais pensé."


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Mar 09 Fév 2010, 15:57

Installée à la table à manger, Reika reçu un repas assez maigre. À vrai dire, cela lui était complètement égal. Il était sûr qu’elle était plutôt habituée aux copieux petits déjeuners qu’elle côtoyait précédemment. De toute manière elle n’avait pas faim. Elle s’empara de ses couverts, replaçant quelques mèches de cheveux derrière son oreille. En affichant un doux sourire, elle commença à déguster son met. Certes, c’était un assez piètre repas, et le goût se trouvait assez fade. Cependant, cela n’affecta aucunement la demoiselle.

    « Merci beaucoup. Itadakimatsu ! »

Déclara-t-elle d’un air bon vivant. Elle avala le contenu de son assiette, bien que son estomac ne semblait pas vouloir de la nourriture. Elle se forçait à manger, pour ne pas tomber dans les pommes.
Les deux garçons échangèrent quelques paroles, puis Sakyo lui donna une sorte de grosse montre électronique. L’observant du coin de l’œil, cet objet venait de la chambre. Rendre invisible ? Et bien d’autres fonctions apparemment. Décidément, déjà qu’ils étaient munis tous d’une combinaison qui décuplait la force de manière considérable, tant de gadget en plus devaient leur assurer une survie certaine. Du moins, s’ils savaient s’en servir.

    « Ah oui, on doit récupérer des affaires chacun. »

Répéta l’idole pensive. Elle gardait son regard rivé sur son assiette à présent à moitié vide, essayant d’éviter de regarder le plus possible Kyou. De toute manière, lui semblait l’ignorer royalement. Plutôt vexée, elle essaya de s’enfoncer dans le crâne qu’elle ne l’intéressait pas, et que quelconque relation avec lui était vouée à l’échec. Et puis, en plus, toute la relation fusionnelle qu’il semblait entretenir avec ses sœurs finirait bien par lui retomber dessus. Bien que ces pensées lui donnèrent un haut le cœur, elle s’efforça de garder un air serein et un sourire détendu.

Quelques bouchées après, son assiette ainsi que son bol étaient vides. Elle inspira une grande bouffée d’air pour contenir toute la nourriture dans son estomac, et s’assurer qu’elle ne la rejetterait pas. Non pas que le repas n’était pas bon, bien au contraire. Elle n’avait pas dormi une petite minute, et en plus se sentait écœurée de tout aliment possible. Quelque chose ne devaient vraiment pas être bien dans sa tête.

    « Ah, je vois. On t’écoute alors. »

Répondit-elle à Kyou, posant son regard sur le mur. Elle s’efforçait de ne pas croiser les yeux émeraude de l’androgyne, sans quoi elle savait qu’elle fondrait sur place. Elle attendit les explications du maitre des lieux à propos de ses fameuses découvertes.


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Jeu 18 Fév 2010, 12:04

L'adolescent observa le reste du repas noblement partagé par son confrère. Sans prononcer un mot de remerciement, il lui adressa un regard reconnaissant qui accompagna un discret signe de tête. Ce n'était pas nécessaire de lui avoir laissé une portion, il n'avait pas faim, cependant le geste demeurait appréciable et rappelait à l'androgyne qu'il avait pour de bon quelqu'un de confiance à ses côtés, soit un allié de poids et un soutien non négligeable pour les missions à venir, d'autant plus si elles s'avéraient être de plus en plus corsées.

Néanmoins, son ami lui rappela bien assez tôt sa tendance à la parlote aigu, révélant la plupart de ses connaissances sur le contrôleur, le laissant un instant muet alors qu'il dévisageait l'érudit bavard avec un air suspicieux.

" Oï, t'es sûr que t'as besoin d'être en équipe toi ? " marmonna-t-il les lèvres retroussées et les yeux plissés.

Sur ce pic d'humour non dissimulé accusant le savoir de l'écrivain, Kyou se tourna vers l'idole, car après tout c'était plutôt pour elle qu'il faisait ce résumé, même si ça leur mettrait à tous les idées en plus sur l'engin. Il eut alors vite fait de remarquer son comportement étrange, qui transcendait beaucoup avec tout cet attirail physique qu'elle s'était efforcée d'afficher pour être belle et désirable. Elle l'était indéniablement et il aurait sans doute aimé le lui confier sous un ton coquin et complice qui laissait présager des escapades nuptiales sous les couettes le soir mais il ne pouvait pas se permettre de faire ce genre de remarques, plus maintenant. Toute forme de séduction serait synonyme de rapprochement, d'intimité, voire plus encore. Son devoir de leader le raisonna.

Passant outre ses yeux fuyants et sa mine gênée, il se saisit du contrôleur prêté par le Maître des Ombres et le présenta à ses deux bras armés en s'efforçant de rester à la fois sérieux et autoritaire.

" Il a l'air complexe à première vue mais son utilisation est on ne peut plus simple. Mais ! On va devoir l'utiliser fréquemment dans notre quotidien - surtout toi Reika, pour se familiariser au maximum avec et ne pas avoir à se coltiner les explications et bugs techniques en missions. Et puis ça ne pourra être que bénéfique. "

Il regarda alors le GPS et applaudit intérieurement la technologie Gantz, qui l'intriguait de plus en plus. Pour accompagner ses explications, il se servit de sa main libre.

" On l'appellera entre nous le GPS, on devra impérativement en posséder un chacun dès la prochaine chasse. C'est pratique, ça s'attache au poignet et on ne sent rien. "

Kyou s'empressa de fixer le harnais autour de son poignet et l'exhiba fièrement. Il reprit ensuite.

" Bon, le gros bouton START, je pense que vous avez saisis... celui à côté montre d'un zoom direct les limites de la partie. Elles ne sont pas visibles à l'oeil nu mais sont affichées là-dessus. Si on quitte la zone, notre tête explose. Ne me demandez pas comment mais il semblerait qu'en nous ait inséré une genre de puce explosive qui réagirait dès qu'il y a des fuyards. Ca ne pardonne pas mais heureusement, même si je l'ai jamais entendu, le gosse dit que c'est indiqué par un puissant signal sonore, comme une sonnerie de vieux portable, et que ça s'intensifie au fur et à mesure pour nous prévenir. "

Il laissa passer un moment suite à cette annonce macabre puis reprit, parcourant l'engin dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. il reprit.

" Ensuite, ces deux boutons en dessous de la mollette. Celui de droite affiche sur la map tous les ennemis de la zone. Ca sera très pratique pour repérer nos cibles. Celui de gauche affiche le chrono, soit toujours une heure environ. Mémorisez bien ces deux boutons, ce sera précieux. "

Reprenant son souffle et s'aidant de ses notes recueillies à même le site, il poursuivit.

" Cette mollette là a trois paliers. Il s'agit des fréquences, correspondant à des plans d'invisibilité. Le premier plan visible, le second invisible aux yeux de tous exceptés de ceux sur ce même plan d'invisibilité et le troisième... eh bien il semblerait que ce dernier soit possible à débloquer une fois un certain nombre de points obtenu, combiné à une évolution de la combinaison. Le mode d'invisibilité parfaite, en quelque sorte. Il n'en dit pas plus sur le site car ce ne sont que des sources étrangères, il n'a rien vu de tel dans son expérience qu'il ait pu confirmer. "

Un instant, le leader réfléchit. Jusqu'à combien de points pouvait-on aller ? Combien d'armes étaient disponibles ? L'idée de débloquer de nouvelles armes l'attirait de plus en plus... Peut-être même que se téléporter deviendrait possible, comme l'avait suggéré Sakyo plus tôt.

" Enfin, le petit bouton vert, le plus important. Juste au dessus là. C'est celui qui déclenche le mode d'invisibilité. Un vrai bijou. "

Pour prouver ses dires, il appuya et disparut aussitôt du champ de vision de ses compagnons, pour réapparaître quelques secondes après en enfournant d'une traite une bouchée de nouilles qui glissèrent en cascade le long de ses lèvres.

" M'voilà. Chuper nonch ? A l'échelle humaine, c'est encore plus dément. C'est cette fonction qui va nous servir pour passer sans être repérer, si vous voyez ce que je veux dire. "

Ne restait plus qu'à expliquer la dernière petite mollette graduée.

" Et enfin, celle-là permet d'agrandir et rétrécir la carte. Vous savez tout maintenant sur le GPS. On mettra ça en pratique souvent aujourd'hui histoire de bien retenir ses fonctionnements. "

Un instant, il plongea ses yeux émeraude dans ceux de Reika, cherchant son regard et son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Ven 26 Fév 2010, 20:32

Le regard rivé par dessus l'épaule de Kyou, Reika écouta son discours sans broncher. Il leur expliqua le fonctionnement de l'appareil, qui semblait être une pièce incontournable pour la survie du groupe. La demoiselle grimaça lorsqu'on parla de délimitation du terrain des missions, et de mort si on la bravait. Il n'y avait donc aucune fuite possible. C'était la mort … Ou la mort.
Laissant échapper un soupire de désespoir, l'idole balaya une énième fois la salle du regard, prenant soin d'éviter celui de l'androgyne. Ce fut chose plus facile lorsqu'il vanta les qualités de l'appareil en tant que camouflage : en effet, il disparu radicalement devant les deux compagnons. Impossible de le retrouver comme ça.
Lorsqu'il réapparut, il gratifia le petit groupe d'une de ses plaisanteries farfelues, qui d'habitudes faisaient rire aux éclats la nipponne. Cette fois-ci, elle n'esquiva qu'un bref sourire, se contentant de se passer une main dans la nuque et de regarder fixement à travers la fenêtre de la pièce.
Une fois la console détaillées, Reika sentit le regard brûlant de son coéquipier se poser sur elle. Il recherchait irrémédiablement son attention, mais en vain, restera sans réponse.

    « Génial, on est vraiment bien équipé là ! »

Répondit hâtivement la demoiselle. D'un air faussement enjoué, elle croisa les mains sur la table, son teint commençait à prendre une couleur légèrement plus pâle.

    « Bon, il est tôt mais … elle marqua une courte pause, puis inspira une grande bouffée d'air, Il ne faut pas qu'on traine trop, hein. On a des affaires à aller chercher, un entrainement intensif à débuter ... »

Sa voix s'atténua progressivement, jusqu'à n'être plus qu'un silence pesant. Elle tourna son visage par dessus son épaule, simulant un intérêt soudain pour la tapisserie murale. Son estomac se tordait dans tous les sens, comme déterminé à lui faire recracher le peu qu'elle avait pu ingurgiter. La tête lourde, les doux rayons du soleil qui lui caressaient lui visages lui donnait à présent l'impression de le lui brûler littéralement. Elle grinça des dents, puis se retourna vers ses partenaires, affichant une mine radieuse et sans aucun tourments.


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Mar 09 Mar 2010, 13:04

Les explications de Kyou furent particulièrement précises. Enfin quelque chose de compréhensible, après la confusion de la chambre! Car oui, lorsqu'on lui avait tout expliqué devant la sphère, c'était dans la hâte, et personne n'avait pris vraiment le temps de donner tous les détails, hormis les fonctionnements des armes. Enfin, après tout, un combat sans merci s'en suivait l'instant d'après, alors il ne pouvait pas leur en vouloir. Mais quoiqu'il en soit, il appréciait les minutie de l'androgyne, à clarifier autant ses explications. Et cela, même s'il savait déjà ce qu'il en était de ce GPS.
Cela dit, l'existence du troisième bouton ne l'avait pas percuté tant que ça. C'est lorsque Kyou l'évoqua qu'il se rendit compte qu'il était passé à côté de quelque chose d'important. Un "mode d'invisibilité parfaite", donc... C'était vraiment intéressant, et Sakyo sentait une toute nouvelle ambition, une ambition bien étrange naître en lui. Certes, il voulait ressusciter certaines personnes, les sauver de la mort, puisqu'il en était responsable... Mais avant cela, ne lui fallait-il pas acquérir plus de puissance? Et cela passerait par un nouvel équipement. De toute façon, il ne pouvait pas quitter cette chambre: il se suiciderait en vivant à nouveau son mal-être. Et à quoi bon ressusciter Mariko ou encore Saki s'il ne pouvait même pas être certain de les aider par la suite? Non, il n'avait pas le choix: il devrait passer par ces cent points et ces nouvelles armes. L'invisibilité n'en était qu'un extrait, pourtant. Qui pouvait donc savoir ce qu'il y avait encore en plus?

Mais il suffisait de ses rêveries permanentes. Comme le disait Reika, ils devaient récupérer des affaires et ils commenceraient leur entraînement dans la soirée. Alors Sakyo se leva.

"En tout cas, tu m'en apprends pas mal sur ce troisième bouton. Si on arrive à la débloquer, on sera plus ou moins tranquilles pour la suite! Mais comme le dit Reika, on devrait peut-être se dépêcher pour récupérer nos affaires. Et puis ça nous enlèverait une épine du pied."

Il enfila son manteau qu'il avait posé au préalable sur le dossier de la chaise, déjà prêt à partir. Puis il repensa à quelque chose dont ils auraient certainement très besoin. Il l'avait ressenti, suite à cette mission. Ils s'étaient tous séparés, sans pouvoir communiquer entre eux. Et forcément, cela les avait menés dans la gueule du loup. Cinq pitoyables survivants, sur une quinzaines de Gantzers au début...

"J'y ai pensé aussi, cette nuit. Cela nous reviendrait cher, mais à la dernière mission, comme nous nous sommes tous séparés, on est tombés dans un vrai guet apens. Je pense que des talkies-walkies, ou même mieux, des oreillettes, ce serait très utile en cas de danger..."


[Je m'excuse encore pour mon temps de réponse.]


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Dim 14 Mar 2010, 15:02

En observant le comportement de Reika, il remarqua sans mal qu'elle était finalement capable de l'ignorer beaucoup plus facilement qu'il ne l'aurait pensé. Un moment désappointé, il la regarda puis détourna les yeux pour écouter Sakyo. Ce dernier souleva un point intéressant, auquel Kyou avait lui-même songé durant ses lectures nocturnes. Le fait qu'ils aient tous deux pensé à la même chose et ce naturellement l'amusa un instant. En se concentrant sur la question, il finit par répliquer avec cette même assurance décontractée et rassurante.

" Ouais, j'y ai réfléchi moi aussi. Des talkies c'est encombrant, des oreillettes non. Je connais un magasin d'électronique qui vend des exemplaires high-tech, des oreillettes longue distance très perfectionnées. Ca a son prix mais comparé au coût de nos vies, l'investissement me paraît honnête. "

Le leader finit son maigre repas et rassembla le tout avant de les emporter dans la cuisine, sans s'arrêter de parler.

" C'est primordial de garder contact qu'importe la situation. Je connais rien de vos capacités optimales mais j'ai aussi songé à une formation qui devrait se révéler infaillible. La combinaison "équipement plus entraînement" va être mortelle. "

Il se débarrassa et revint sur ses pas pour les rejoindre, écartant les bras pour signaler qu'il était prêt à partir. Ils avaient leur temps pour récupérer leurs affaires mais comme ils l'avaient justement soulignés, plus vite ils auraient fini d'emménager, plus vite tranquilles ils seraient. Le seul véritable problème résidait surtout sur le fait qu'ils n'avaient en leur possession qu'un seul détecteur, mais ça serait suffisant et servirait d'entraînement ou plutôt d'échauffement pour la suite de la soirée. Ils iraient d'abord chez Sakyo puis chez Reika, et ils devraient tout de même se montrer prudent.

Kyou se défit du contrôleur et le balança sur le vil peloteur des ombres, puis s'assura que son X-Gun était bien caché dans sa veste large, tout en restant à portée.


[On reprend l'ordre de post habituel]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Dim 14 Mar 2010, 16:50

La coïncidence qu'ils aient pensé la même chose durant la même nuit fit sourire Sakyo. Et effectivement, le fameux leader semblait déjà s'être adapté aux éventualités d'une prochaine séparation dans les groupes. Il avait raison: les oreillettes seraient bien plus utiles que les talkies dans leur légèreté. Cependant, il fallait encore voir quelle était leur qualité. Et surtout leur prix. Car il était vrai que leur nouveau rang de chasseur ne pouvait pas non plus leur permettre un salaire digne de ce nom qui puisse leur ouvrir les portes de tous les magasins, aussi utiles soient-ils pour eux. Il allait falloir faire des sacrifices pour pouvoir s'équiper correctement... Au final, le salaire de Reika aurait été vraiment bienvenu... Cette histoire de clone posait vraiment un gros problème... Il tenta alors de capter l'attention de Reika en plongeant son regard dans le sien.

"Du coup, en ce qui concerne l'argent, on va avoir des problèmes si on a besoin d'équipement en plus... En fait, je sais que par rapport à ce qu'on a dit hier, c'est contradictoire, mais... Reika, on aura besoin d'un soutien financier... C'est certain que tu ne puisses pas utiliser ta carte, mais si jamais tu as un autre compte ou mieux, un endroit où tu as pas mal de liquide, ça nous serait très utile... En ce qui concerne mes bourses, j'en ai pas mal mais juste pour vivre comme un simple étudiant, alors..."

La gêne commençait encore à teindre ses joues d'un rouge écarlate. Heureusement, la couleur s'estompa lorsque l'androgyne lui rendit son contrôleur. Il l'attacha alors à son bras et vérifia un peu mieux ses affaires. Son long manteau cachait efficacement le X-Gun accroché au holster par dessus son pantalon. Le Y-Gun, lui, ne pouvait tenir que dans sa poche. Il était prêt en tout cas. Mais il se rendit compte alors d'un étrange détail qu'il avait complètement omis... Lorsqu'il était sorti chercher Mariko et Isao au collège, avant le drame, il n'avait pas pris son portable, alors que c'était presque toujours un réflexe pour lui. Peut-être avait-il reçu des appels... Pire peut-être... des appels de la police? Cette pensée lui serra le cœur et la gorge, alors qu'il s'apprêtait à partir comme ses compagnons... Oui, il y avait toujours ce problème avec Mariko... il risquait d'avoir des problèmes avec les autorités... Et ce déménagement entretiendrait les doutes. Mais actuellement, il valait mieux pour lui être soupçonné de meurtre que de se retrouver en garde à vue et d'arriver dans la chambre sans combinaison. Il devrait trouver un moyen de se faire innocenter. Mais pour l'instant, il lui fallait surtout trouver un moyen de rester en vie.

Un instant, pourtant, alors qu'il comprit que la récupération des affaires allait être un entraînement, il pensa à retourner sur le chantier où on lui avait ôtée la vie. Avec la combinaison et ses armes, il pouvait faire quelque chose... et certainement trouver celui qui aurait tué Mariko. Ainsi, il serait innocenté, mais en plus, il aurait la possibilité de se venger de sa propre mort mais aussi de celle de la jeune collégienne... Mais il ne pouvait pas y impliquer Kyou et Reika. Ils n'étaient responsables de rien, contrairement à Sakyo qui avait mené la pauvre petite dans la gueule du loup... Lorsqu'il le pourrait, peut-être alors qu'il y retournerait. Peut-être pas lors de cette première intermission, à moins qu'il trouve un moment dont il pourrait profiter pour s'occuper de cela. Non, sans doute qu'il tenterait le diable la prochaine fois. Lorsqu'il aurait plus d'expérience...

Dans tous les cas, ils n'avaient plus qu'à attendre que Reika soit préparée. De toute évidence, puisque l'écrivain possédait à nouveau son contrôleur, ils commenceraient pas aller chez lui. Ce serait le plus facile en tout cas. Il était dans un quartier plus populaire, mais au moins, on ne le connaissait pas. Et on ne ferait pas attention à ce qu'il revienne chez lui. A moins que les policiers soient là...


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

Gantzer A
avatar
Reika

Nombre de messages : 347
Pseudo : Meadow.
Surnom : Forte Poitrine
Âge du personnage : 17 - 18 ans à priori

Fiche Technique
Points:
7/100  (7/100)
Missions:
1/4  (1/4)
Équipement/Armement: Combinaison & X-Gun

Dim 14 Mar 2010, 19:45

Tentant le plus possible de garder ses distances avec Kyou, Reika se sentait faiblir. Sa nuit blanche commençait à avoir raison d’elle. Lutter contre cette fatigue était une épreuve titanesque pour la demoiselle. Néanmoins, elle se redressa l’air le plus ravi possible, cette fois-ci cédant au regard intense de l’androgyne. L’espace de quelques secondes, elle plongea dans ses yeux émeraude, s’adonnant complètement à lui. La bouche légèrement entrouverte, elle se redressa soudainement, ses cheveux ondulant sous son mouvement souple.

    « Ouai, allons-y. La journée risque d’être bien courte ! »

Au contraire de sa nuit, sans doute.
L’idole se vêtit de sa veste en cuir, venant d’une peau d’animal sûrement assez rare. Dégageant une odeur boisée, cette veste lui donnait un petit air plus sérieux et mature, qui lui allait comme un gant. Il fallait dire que son attitude s’était plutôt transformée depuis son vécu de la mission. Elle qui passait le plus clair de son temps à se réfugier derrière les autres, était à présent devenue entreprenante et active. D’une main habile elle replaça quelques mèches égarées sur son visage, et fit volte face. Elle prit un air absent lors qu’elle écouta les dires de Kyou et Sakyo. Elle approuva d’un hochement de tête et d’un sourire en coin la formation qu’entreprendrait le maitre des lieux. Quand à la demande financière gênée du jeune homme, elle ne pu s’empêcher de lâcher un petit rire.

    « Ne t’inquiète pas pour ça, va. J’ai mes ressources, et je sais que ce que je fais. Je suis une grande fille, hein. »

Ajouta-t-elle un sourire bienveillant aux lèvres.

    « Je m’occupe de financer tout ça. Garde ton argent de côté Sakyo, je suppose que tu as du peiner pour l’avoir, alors que moi … »

Elle ne termina pas sa phrase, et se contenta de racler sa gorge comme pour briser le silence de plomb qu’elle venait d’instaurer dans la pièce. Le regard divaguant au sol, elle s’observa une dernière fois dans un miroir accroché au mur, et s’éclipsa dans le couloir, pour commencer à se chausser.


« You, you give me something,
Something that nobody else has got !
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Hanaki Kyou

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t721-hanaki-kyou-valide
Nombre de messages : 870
Pseudo : Ginko
Surnom : KYO
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
38/100  (38/100)
Missions:
2/6  (2/6)
Équipement/Armement: -

Sam 20 Mar 2010, 17:15

[ Pas grand chose à dire de mon côté, ce sera surtout à vous deux de faire un post unique à la suite où vous expliquez tout ce que vous faites... ]


Reika paraissait toujours autant anxieuse. Elle avait beau cacher ce qu'elle ressentait vraiment en affichant un grand sourire dès qu'elle parlait, comme elle en avait certainement l'habitude dans son métier, Kyou devinait sa comédie. Il l'observait, sans doute autant qu'elle dès qu'il avait le dos tourné, et certaines de ses manières, ses moues ou son regard la trahissaient. Vivre constamment avec trois femmes vous apprend sans doute rapidement ce genre de choses.

Au début, il s'était questionné sur la cause de cette anxiété, comme tout être-humain l'aurait fait, puis il s'était trouvé bête d'avoir ne serait-ce que songer ça. Elle avait appris la veille qu'elle était clonée, qu'elle ne mènerait plus jamais sa vie de luxe garnie de paillettes et de billets. Pire, elle devrait lutter pour sa survie à chaque instant, elle, Reika, l'idole Japonaise. En la regardant devant lui, bien vivante, il avait encore du mal à y croire. Une fille si populaire chez lui, et qui avait survécu à une mission de Gantz. Il faut avouer que c'était hors du commun. Pour couronner le tout, elle aurait sans aucun doute eu besoin de bras pour l'accueillir, d'amour et de sexe pour oublier ce cauchemar naissant, ce qu'il aurait amplement été capable de lui fournir en temps normal, mais voilà qu'il était dans une impasse. Même en se triturant les méninges comme un dingue, Kyou savait qu'il devrait passer à la casserole, que ce soit avec ses soeurs ou avec la popstar. Au final, ça reviendrait au même, ce n'était en définitive qu'une question de temps.


Tous les trois se préparaient dans un certain silence, finissant de s'habiller pour certains, ou se chaussant.

Puis, le claquement caractéristique de la lourde porte d'entrée. Fermée.
La maison était vidée de toutes présences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Dim 21 Mar 2010, 22:01

Le chemin à effectuer n'était pas vraiment long, mais il fallait le connaître. En effet, le domicile de Kyou était vraiment perdu... ce qui allait être pratique pour la suite. Mais actuellement, c'était surtout une difficulté, notamment pour Sakyo qui, comme il ne sortait pas beaucoup, se repérait difficilement. Heureusement, le contrôleur lui servait déjà avec sa fonction GPS. Et il eut réussi un peu plus facilement, sans l'aide de l'androgyne, à trouver la rue principale. Il fallait avancer un peu plus, jusqu'à dépasser le fameux collège de Mariko et d'Isao. Sakyo ne manqua pas de laisser ce détail aux oreilles de ses compagnons.

Une fois l'établissement dépassé, (désert car ce devait être l'heure des cours), il arrivèrent au coin de la rue menant au quartier d'habitation de l'écrivain. En vingt minutes, donc, ils étaient arrivés là. Mais ils ne pouvaient pas encore avancer plus. Après tout, la récupération des affaires allait être un exercice lui même. En continuant son chemin, le jeune étudiant avait donc mené ses amis dans une petite ruelle se terminant en cul de sac. Son entraînement commencerait là, et il devait y aller seul s'il voulait user d'une meilleure discrétion. Bien que leur chemin jusqu'au quartier se soit fait librement, puisque leurs vêtements cachaient les combinaisons. L'invisibilité serait un autre registre.

"Je vous laisse patienter ici. Si je ne reviens pas d'ici cinq minutes, considérez que je dois encore m'entraîner. Et si je ne reviens pas dans dix minutes, entrez chez moi. On ne sait jamais."

A ce moment là, alors, il activa son invisibilité, ou plutôt, changea de fréquence, pour se diriger au pas de course vers son domicile. Heureusement pour lui, tout était désert aux alentours. La seule difficulté résidait dans la façade du bâtiment où toutes les entrées débouchaient sur la rue ainsi que sur les escaliers de métal qui feraient du bruit dans sa marche. Mais il arriva à franchir ce parcours sans difficultés pour finalement atteindre la porte de son domicile. Un coup d'œil derrière lui: rien à signaler et de toute évidence personne derrière les fenêtres du lotissement d'en face. Mais au moment d'ouvrir la porte de son appartement, il stoppa net son action...
D'autres théories s'offraient à lui... Et si on l'avait cambriolé? Ou pire... Et si les policiers avaient-ils fait une perquisition? Si c'était le cas, il ne pourrait certainement pas récupérer ses écrits, dans son ordinateur portable. Il n'aurait plus rien... Mais aussi, il pouvait y avoir des caméras à l'intérieur... Cela, même avec l'invisibilité, il ne pouvait pas y échapper... Après, des sacs volants, ce ne sont pas des choses communes. Pour rendre invisible ce qu'il avait sur lui, il s'en était rendu compte: il devrait revenir sur sa fréquence puis l'actionner à nouveau, tout en portant ses affaires. Il n'y avait pas d'autre chemin possible, visiblement...
Comprenant alors cette certaine "fatalité", il entra tout de même à l'intérieur, désactivant le module une fois la porte refermée. Mais un autre sentiment s'offrit encore une fois à lui en découvrant à nouveau l'environnement dans lequel il vivait depuis des années. Cette aventure, le soir dernier, avait changée sa vision des choses. Et si cet endroit lui suffisait autrefois, il se rendait maintenant compte à quel point il était petit. Une salle commune dans laquelle il dormait. Une salle de bain minuscule. Et une cuisine... Cela, il savait très bien la faire, et c'était certainement l'endroit dans lequel il passait le plus de temps hormis les moments où il écrivait. Pourtant, maintenant, il se demandait encore comment il pouvait affectionner rester ici le plus clair de son temps. Au final... il n'était peut-être pas si étonnant qu'il ait sombré dans la dépression avec un tel mode de vie.

Mais trêve de réflexions. Sakyo devait se dépêcher, et il ne lui restait plus que deux minutes. Il sortit deux gros sacs de son armoire et y enfouit la plupart de ses vêtements. Étonnement, tout tenait très facilement à l'intérieur. Pourtant, ce n'était pas sans compter son nombre plutôt étonnant de costumes que lui avaient offert ses parents lors de ses conventions littéraires. Son premier sac fut alors vite rempli de tous ses vêtements. Le deuxième, lui, était rempli de toutes sortes de choses différentes. D'abord son ordinateur avec la batterie, bien entendu. Puis son portable, avec le chargeur. Il prit ensuite quelques affaires de toilettes, notamment le nécessaire pour s'occuper de ses cheveux. Comme il savait qu'il y aurait quelques soucis au niveau de la nourriture, il récupéra même des conserves et autres pâtes instantanées qu'il avait par dizaines. Et bien entendu, il conclut le tout par le récupération de ses économies en liquide, dans son armoires. Soixante milles yens [500 euros environ]. Son porte-feuilles, juste à côté de son lit, ne contenait pas grand chose, si ce n'était sa carte bancaire qui rassemblait plus de dix ans d'économies: Un million de yens [8000 euros environ]. Merci à toutes ses victoires dans le domaine littéraire!

Il avait perdu son pari en tout cas: il avait besoin d'entraînement, avec ses six minutes pour tout récupérer. Et ses voisins de paliers qui sortaient sur leur façade commune n'allaient pas faciliter la tâche... Il ne pouvait tout simplement pas sortir, même avec sa combinaison qui rendait ses sacs aussi légers que des plumes. Pourtant, cet autre retard lui fit remarquer un élément dont il aurait sans doute besoin pour la suite: un petit caméscope, avec sa batterie et son câble USB. Il n'était pas d'une qualité exceptionnelle et ne lui avait servi que deux fois, lorsqu'il voulut filmer quelques congrès ou rassemblements de scénaristes. Mais cela pouvait peut-être l'aider lui et ses alliés à étudier le terrain... Il le mit alors dans son second sac. Le jeune homme n'avait plus qu'un seul moyen de sortir à présent: par la fenêtre de la salle de bain qui menait derrière le bâtiment.

Après l'avoir ouverte, la seule difficulté résida dans le fait qu'il ne pouvait sortir sans lâcher ses deux sacs, sous peine de les rendre tous les deux visibles s'ils n'étaient pas en contact avec la combinaison et donc le module d'invisibilité. Il ne pouvait pas non plus fermer la fenêtre après cela. Heureusement, il réussit à en sortir en se réceptionnant avec succès sur ses deux jambes. La course jusqu'à la ruelle où se trouvaient ses coéquipiers fut simple, mais il était en retard... 8 minutes en tout. Cependant, il avait un tas de bonnes choses à partager!

"J'ai été retardé, des voisins étaient sortis sur la façade. J'ai dû sortir par derrière, et avec les affaires, c'était pas vraiment facile. Mais j'ai pris quelques trucs qui pourraient nous être utile. De l'argent, plus d'un million de yens, de la nourriture et un caméscope. J'ai pensé que ce serait utile pour étudier le terrain."

Quoiqu'il en soit, la partie de Sakyo était terminée. Et c'était le plus facile. Reika allait avoir beaucoup plus de difficulté, c'était certain... L'écrivain détacha alors le contrôleur de son bras et le lui tendit. L'entraînement apporterait certainement bien plus à la starlette qu'à lui même.


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

• Dieu Suprême •
avatar
Gantz.

Nombre de messages : 2433
Pseudo : Gantz
Surnom : Gantz
Âge du personnage : Des décennies...

Fiche Technique
Points:
1000/1000  (1000/1000)
Missions:
1000/1000  (1000/1000)
Équipement/Armement: Vos vies mes fidèles soldats.

Mar 13 Juil 2010, 13:44


Reika fut la suivante. Contrairement aux attentes, elle n'eut pas de difficultés majeures à récupérer tout ce dont ils avaient besoin pour survivre. Argent et affaires personnelles. La journée se termina simplement, chacun s'installa dans sa nouvelle demeure.


Le soir, le trio se mit d'accord pour commencer l'entraînement. Ils trouvèrent un entrepôt désaffecté pas loin de la maison pour effectuer leurs essais. Ensemble, ils évaluèrent leurs possibilités. Très vite, les connaissances de Kyou, la ruse de Sakyo et l'intelligence de Reika portèrent leurs fruits.


Les jours passèrent, puis les semaines. Ils vécurent un bon moment tranquillement, les soeurs du propriétaire ne passèrent jamais. Apparemment, toutes les trois étaient parties en voyage un certain temps selon les sms reçus. Cela évita bien des conflits. Sakyo dormit seul dans sa chambre afin d'éviter les tentatives perverses[HRP/EDIT de Sakyo, subtil, microscopique et presqu'invisible: Alors ça, c'était vraiment vilain!] et Reika bénéficia de la chambre d'une des soeurs pour plus d'intimité et de confort. La vie à trois était agréable, tout se passait bien, dans la joie et la bonne humeur, comme une heureuse famille qui partageait tout.
Peu à peu, les tensions s'apaisèrent pour disparaître, mais le désir était toujours présent et bien visible entre Reika et Kyou qui eurent quelques approches timides mais rien n'alla jamais au delà. D'abord vigilants, craintifs d'une attaque du terrible Martien Stoned, ils finirent par se rassurer en constatant leurs efforts et leurs progrès durant leurs nombreux entraînements.

En l'espace de trois semaines, ils étaient devenus responsables, connaissaient parfaitement leurs armes, leurs limites actuelles, allant jusqu'à développer une stratégie de groupe qu'ils attendaient impatiemment de tester sur le terrain. Kyou avait même connecté son ordinateur au système des armes en espérant récupérer des données. Munis de micros de très bonne qualité et de longue portée, leur communication était assurée en situation réelle.

Sakyo avait eut le rôle de sentinelle. Il devait rester en hauteur avec un détecteur relié à d'autres radars de mouvements via l'ordinateur, prévenant ainsi Kyou et Reika des dangers invisibles et surveillant leurs arrières.
Kyou était en tête, avec les armes puissantes, notamment X-Gun et X-Shotgun. Il pencherait sans doute pour un Katana en cas de besoin mais s'en passerait, étant un as du tir il ne prendrait pas de risque pour le moment.
Reika avait un rôle de soutien et de soins, elle avait une trousse de premiers et un Y-Gun. Elle couvrirait Kyou et appuierait efficacement la puissance de tir.

De plus, ils comptaient se munir tous de détecteurs pour la suite afin de se rendre invisibles, sur la même fréquence, et d'être ainsi efficaces au plus haut-point. Leur association promettait d'être grandiose.



Toutefois...




Un jour, sans prévenir, Kyou fut secoué. Il ressentit l'appel de Gantz en premier, au beau milieu de l'après-midi. Reika le sentit subséquemment, mais Sakyo fut le seul à être dispensé de ce sentiment reconnaissable entre tous. Alors, parés et armés, les deux concernés furent transférés... mais où ?! Pourquoi lui n'avait-il pas été transféré ? Quelque chose était en train de se passer, c'était sûr.

Et ça ne présageait rien de bon.


[Cet événement se déroule quatre jours avant l'appel de la prochaine mission de la chambre A, soit la mission A5.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

[A5 - Sakyo, Kyou, Reika] Your second life BEGINS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» where life begins - rj hemingway
» (mmk) family, where life begins and love never ends.
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Habitations-