PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[A7 - Sakyo Jinnai - Saki Ren ] Sakyo/Saki : A Link To The Past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gantzer A
avatar
Saki Ren

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t158-saki-ren-validee#15554
Nombre de messages : 311
Pseudo : Noodle
Surnom : Ushiro
Âge du personnage : 17

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
3/7  (3/7)
Équipement/Armement: Combinaison, X• Shot GUN, GantzBlade, Wakizashi, Talkie, Masque à Gaz, serviette éponge.

Dim 22 Mai 2011, 15:06

    Eblouie par les néons de l’enseigne du «  Sound Effect », Saki resta immobile un long moment sans bouger, se remémorant tous les bons moments qu’elle avait pu passer ici de son vivant. De son ancienne vie. Tout avait d’ailleurs commencé. Le soir de sa mort, la jeune fille était ici pour voir la performance du groupe de son amie Hanajima Eri. Peut-être la reverrait-elle aussi … C’était sa meilleure amie, et c’était certainement la personne à laquelle elle pouvait faire le plus confiance, plus même qu’Hayato. Hana’ avait le don de pouvoir mettre ses sentiments de côté et d’agir en toute objectivité, son ouverture d’esprit faisait d’elle ce genre de personne. A qui l’on pourrait confier les choses les plus sombres.

    C’est la voix de Sakyo qui lui rappela qu’elle était venue pour quelque chose, même si elle n’avait pas été très exhaustive sur le sujet. Elle lui avait juste dit qu’elle devait passer ici, comprenant que cela devait être important, il n’avait pas insisté davantage.

    Lorsqu’ils entrèrent, la musique résonnait de plus en plus, qu’il devenait de plus en plus difficile de s’entendre parler. Saki jeta quelques regards furtifs autour d’elle avant de se diriger vers le bar. Ce soir là, c’était Shinji qui tenait le comptoir, et bien que l’envie de l’apostropher comme elle l’avait toujours fait la saisissait, elle se contint afin de savoir ce qu’il savait à son propos. Shinji, c’était le barmaid qui était toujours au courant de tout.

    «  Ossu ! Deux bières pour nous »
    «  Compris ! … Euh … On s‘connait non ? … Non … Ren ? Pas possible … C‘est toi ? »
    «  Oh, ca va, fais pas comme si t’étais choqué à cause de ma nouvelle coupe ! »
    «  Bordel mais où t’étais passée ? On a tous finis par te croire morte après ta disparition …Et Hayato …»
    «  Quoi Hayato ?! »
    «  Bah … Disons qu’il est super bizarre depuis le soir où t’as disparue. Personne sait vraiment ce qu’il s’est passé vu qu’il ne se souvient plus de rien. Les médecins ont dit que c’était une amnésie dûe à un choc psychosomatique, donc évidemment on s’est imaginé le pire … Mais dis-moi alors t’étais passée où ?? »
    «  Ca n’a pas vraiment d’importance de toute façon … Je ne reste pas .»

    Shinji l’air perplexe servit les deux bières aux jeunes gens avant de donner un coup de tête vers la scène.

    «  Il va jouer maintenant. Quoi qu’il en soit Ren, tu devrais au moins le voir. Il a vraiment beaucoup changé depuis que t’es plus là … »

    Saki tira une moue agacée. Non pas qu’elle n’avait pas envie de le faire, mais elle avait peur. Pourtant, elle savait ce qu’il y avait de mieux à faire …

    «  Oï Shinji ! Alors on était comment ? Ca vaut bien une bière fraîche non ? »
    «  J’ai mieux que ça pour toi Hana’ » lui répondit il en hochant la tête en direction de Saki.

    La jeune fille aux longs cheveux noirs se tourna vers la demoiselle. Alors qu’elle la dévisageait de haut en bas, son visage se décomposa. Sans perdre davantage de temps, elle se jeta dans les bras de son amie qui l’accueilli à bras ouverts.

    «  Saki quelle garce ! T’es revenue ! J’en étais sûre que tu ne partirai pas comme ça sans rien dire ! Et merde t’as foutu quoi avec ta tignasse ?! »

    La jeune rookie baissa les yeux, visiblement gênée, avant d’ajouter d’un air grave.

    «  Justement Eri … Justement. Ecoute … Tu es la seule qui me connait aussi bien, donc je sais que quoi que je puisse dire ou faire, tu comprendras toujours mes vraies motivations. Je … »

    Un bip commença à retentir dans sa tête, tandis qu’elle lança un regard effrayé à Sakyo, puis poursuivit.

    «  Je ne pourrais pas te donner de réponses aux questions que vous vous posez tous, et j’en suis vraiment navrée. Je n’ai rien choisi de tout ça. La seule chose que je puisse choisir, c’est justement de vous épargner ça. C’est pour ça que je suis revenue. Je ne pouvais pas laisser planer mon fantôme dans vos vies tant que je ne sais pas si je pourrais revenir un jour … Parce que nous ne sommes pas capables de savoir si ça sera possible. Considérez alors que j’ai décidé de partir, et que je suis la seule responsable de mon absence. Surtout pour Hayato … »

    Hanajima Eri avait été toute ouïe aux paroles de Saki, et bien que toujours perplexe et noyée dans l’incompréhension totale, elle serra son amie dans ses bras.

    «  Même si j’avoue ne rien comprendre, je sais déjà en quoi croire et c’est suffisant pour moi. J’sais pas de quoi il en retourne, mais fais attention à toi Sa-chan … Et oublie pas que quand tu reviendras, tu m’en devras une belle ! … En attendant c‘est moi qui paie ma tournée ce soir à toi et … C’est qui lui d’ailleurs »

    «  Sakyo … Quelqu’un de confiance. »

    Hanajima le dévisagea du regard l’air intrigué.

    «  Plutôt mignon pour quelqu’un de confiance. Ha ! Tu fais quoi ce soir Sakyo ? »

    Saki pouffa de rire, sans dire mot, sans aider son acolyte à se dépêtrer des filets de sa meilleure amie. Shinji posa les bières et la jeune fille s’en saisit d’une tout en regardant la scène. Elle aperçut Hayato, enfin. Même physiquement il avait changé, apparemment il s’était laissé poussé un bouc, mais ce n’était pas le plus flagrant. Ce qui avait changé c’était sa façon d’être. Elle ne retrouvait presque plus en lui le mec charismatique et sûr de lui, à la place se trouvait une âme égarée et torturée …

    Saki avait rejoint le public, profitant d’écouter Hayato jouer pour la dernière fois. Elle le savait cette fois, que ce serait la dernière, et ce qu’elle avait à faire pour libérer Hayato de son fantôme. Sachant qu’elle ne reviendrait sans doute pas, il ne lui restait plus beaucoup d’alternatives. Mais elle fut interrompue dans ses pensées lorsqu’on son regard croisa le sien. Ce dernier se figea un instant, essayant de reprendre tant bien que mal de jouer, tout en essayant de voir de nouveau le visage de la demoiselle, camouflée dans la foule …

    Lorsque le groupe eut terminé, la rookie avait rejoint Sakyo et Hanajima au bar, et s’adressa à cette dernière.

    «  On va bientôt partir Eri … Je pense que j’aurai bientôt tout ce que je pouvait faire ici avant de repartir. Prends soin d’Hayato, qu’il cesse de s’arrêter de vivre pour des garces. Ha ! »

    Une dernière étreinte avant que Saki fasse signe à Sakyo qu’il était temps de partir. Il faisait frais dehors, et la jeune fille se sentait mieux. Jusqu’à ce qu’elle entendit cette voix appeler son nom. Lorsqu’elle se retourna, elle se retrouva face à Hayato, ébahit.

    «  Saki, c’est bien toi ?! T’es vivante alors ! T’étais où ? J’ai tant de question à te poser … »
    «  Et je n’ai aucune réponse à te donner. » Lui répondit-elle d’un ton sec.
    «  … Attends je comprends pas, pourquoi t’es revenue ? Tu peux pas ! Tu peux pas te pointer et repartir comme ça après tout ce qui s’est passé. »

    «  Tu devrais passer à autre chose Hayato, moi je l’ai bien fait. » ajouta-t-elle en hochant la tête en direction de Sakyo.

    «  Tu plaisantes là ?! »

    Saki s’approcha alors de son ami, et posa ses lèvres sur les siennes, tout naturellement, avant de glisser ses doigts entre les siens et d’entamer la marche, tournant le dos à son passé.

    «  Au revoir, Hayato. »



Bang bang, I shot you down
Bang bang, you hit the ground
Bang bang, that awful sound
Bang bang, I used to shoot you down ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Sakyo Jinnai

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t219-sakyo-jinnai-valide
Nombre de messages : 1071
Pseudo : Sakyo
Surnom : Héros abandonné
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
51/100  (51/100)
Missions:
3/6  (3/6)
Équipement/Armement: Y-Gun (+déclencheur), X-Gun, Contrôleur, Combinaison, Manteau, Masque à gaz, Talkie-Walkie, Trousse de soin dans sac à dos.

Dim 22 Mai 2011, 22:49

Dès que Saki eut coupé ses cheveux, Sakyo la trouva immédiatement plus belle encore. Quant à leur première soirée à son domicile, elle ne se résuma qu'à un repas et un pseudo sommeil de quelques heures pour chacun d'eux. L'écrivain passa notamment une bonne partie de la nuit à réécrire sur papier les évènements des deux missions d'affilée.
Le lendemain, ils partirent assez tôt le matin, afin de pouvoir faire quelques achats: d'une part, Saki n'avait rien d'autre que ses vêtements et la combinaison, et Sakyo avait besoin d'un nouvel ordinateur. Aussi, ils prirent toute la journée pour acheter d'autres vêtements, des affaires de toilettes et un autre Notebook, à vrai dire, le même que lors de la mission. Le soucis, encore une fois, était de le garder en sécurité. Alors l'étudiant pris, en plus, un sac à dos, plutôt qu'un sac en bandoulière. Pas le genre capable d'endurer les coups d'un Smoker, mais matelassé, aux textiles très solides et étanches. Avec ça, il pourrait même faire une roulade sans trop de problèmes.
Ces emplettes leur coutèrent un bon quart des économies restantes du jeune écrivain. C'était beaucoup sur 8 ans d'économies, mais peu importe. Il l'avait fait pour Kyou et Reika, il pouvait bien aider Saki. Et puis Vargas semblait promettre une importante fortune, ce qui les aiderait tous pour la mission.

Le soir, selon les désirs de la demoiselle, ils allèrent dans un bar (tout en emportant leurs achats dans deux gros sacs de sports, pour enchaîner avec l'arrivée au manoir de Von Casteirn) que l'étudiant ne connaissait pas: le "Sound Effect". Manifestement, elle avait des choses à faire là bas, sans que Sakyo ne puisse vraiment savoir quelles étaient ses intentions. Toujours est-il qu'on la reconnut presque immédiatement (hormis sa nouvelle coupe, qui lui donnait un air terriblement plus mature selon le romancier). On parla assez souvent d'un dénommé "Hayato", une fois que le barman eut servi les bières aux jeunes. D'ailleurs, à cet instant, Sakyo se demanda bien si son amie était majeure. Il lui semblait bien qu'elle était mineure et n'avait donc pas le droit de boire d'alcool... Enfin, ce n'était pas vraiment le genre à qui on pouvait donner des leçons, après tout.
Plus tard, une amie de Saki arriva pour lui tomber dans les bras. Hanajima Eri était une femme d'une grande beauté, certainement à la hauteur de celle de son acolyte qu'elle enlaçait alors. Et de toute évidence, c'était une amie très proche, puisque Saki tenta de trouver un moyen de lui expliquer pourquoi elle n'avait pu se montrer depuis sa "disparition". Le littéraire partagea d'ailleurs grandement la détresse l'adolescente, bien qu'il n'eut jamais à qui que ce soit de "vivant".
Heureusement, Eri était semble-t-il très compréhensive, si bien qu'elle offrit sa tournée aux deux jeunes gens, faisant par la même occasion la rencontre du gantzer, équipier de "La Garce". Tout d'abord gêné, il fut tout de même vite séduit par tant d'intérêt pour sa personne et se contenta de répondre un petit "Ah ah... C'est gentil..." tout en sirotant une petite gorgée de sa bière. Un breuvage qu'il n'avait plus connu depuis un bon moment: l'époque où il avait encore une vie sociale. Cela devait faire un an...

Puis Saki partit dans la foule, tandis que le groupe du fameux "Hayato" commençait à jouer. Hanajima en profita alors pour faire un peu mieux connaissance avec le jeune homme.

"Alors, dis moi, comment vous vous êtes connus, Saki et toi?"

"Tu sais bien, je ne peux pas vraiment t'en parler. Tout ce que je peux te dire, c'est que ce silence radio que vous avez eu était légitime. Et c'est pendant ce silence radio qu'on s'est rencontrés, voilà tout."

"Et donc, toi et Saki...?"

"Quoi?"

"Ben... Tu sais! En quoi tu es "quelqu'un de confiance", hein?"

"Oh! Non, non! On est juste amis, rien d'autre!"

"Ah, si tu savais comme j'ai du mal à le croire... Enfin, ce n'est pas si mal si c'est bien vrai, ça me laisse le champ libre."


La jolie jeune fille accompagna ses paroles d'un clin d’œil à faire fondre n'importe quel homme. Ce seul petit clin eut le don de faire apparaître d'énormes rougeurs sur les pommettes de l'écrivain, tandis qu'il cherchait Saki du regard. Heureusement (car il ne savait vraiment pas comment s'y prendre), elle arriva vite à ses côtés et ils durent partir du bar. Il ne put que se contenter de dire un "à très bientôt, j'espère" à la belle Hanajima avant de commencer à sortir.
Alors, dehors, ils furent rattrapés par un jeune homme. Il ne fallut pas longtemps à Sakyo pour comprendre qu'il s'agissait d'Hayato. Et très vite, bien qu'il fut censé accompagner la rookie, il ne put s'empêcher d'avoir une certaine empathie pour le musicien qui semblait voir son cœur se briser en mille morceaux.
Puis la fin fut percutante. A peine Saki eut-elle fait sa dernière phrase qu'elle se rapprocha de l'écrivain, alors que le pauvre Hayato tentait de comprendre.

« Tu plaisantes là ?! »

A ces mots, Sakyo trouva plusieurs choses à dire: "C'est pas ce que tu crois!" ; "Eh! Ça veut dire quoi, ça? Je suis trop ringard?" et enfin "Oh... la classe..."
Mais il ne put rien dire du tout. Simplement, les lèvres de Saki se posèrent sur les siennes ils continuèrent leur route, sans même que le romancier ne puisse avoir plus d'explications. Tout ce qu'il avait pu se dire, c'était que c'était agréable avec elle. Et s'il n'avait pas eu de bonnes manières, il aurait sans doute essayé de l'embrasser encore une fois. Au lieu de ça, ils continuèrent simplement. Il était tard, et le matin allait se lever. Ils ne pouvaient pas non plus se permettre de rentrer à l'appartement, comme ils avaient beaucoup d'affaires. Dans tous les cas, ils iraient chez Vargas. Puis, plus tard, Sakyo retournerait à son appartement pour récupérer quelques affaires. Saki, quant à elle, devait revoir son frère. Mais cette fois-ci, elle le verrait seul.


Ce n'était pas qu'une illusion. Cette douleur, je la sentais. Et ma peau, déchirée, mes cris, étranglés, je les entendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflet-pareidolie.blogspot.com/

[A7 - Sakyo Jinnai - Saki Ren ] Sakyo/Saki : A Link To The Past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mezanmi saki ta di sa Bush ak Clinton pi popilè pase pretandi nasyonalis
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» Genshiken
» ANSYEN LAME DAYITI SOU BRENZENG YO GRENADYE ALASO SAKI MOURI ZAFÈRA YO
» Saki Takawashi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Habitations-