PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[B2 - Mitsuko Soma] Un dernier en-cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Civil

Civil
avatar
Teikimoeatua

Nombre de messages : 209
Pseudo : naossano
Âge du personnage : 19

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement:

Sam 20 Aoû 2011, 19:32

Cela faisait environ deux mois. Deux mois qu’il ne dormait plus. Deux mois que l’enfer avait commencé. Deux mois qu’il avait commis l’irréparable, aux côtés de Saïto, Eiji et Jin. Deux mois que le jeune Matsuda était incapable de se regarder dans une glace. Le traumatisme était double. D’abords l’humiliation, et le calvaire subits par leur tortionnaire, puis le fait de transformer celle-ci en martyre. Il avait pris la vie, et ça, il ne pouvait s'y soustraire, quand bien même sa cible avait été la pire des succubes, il avait commis l’impardonnable. Et cette image sordide de la jeune femme agonisante, lui rappelait sans cesse cette froide vérité. D’abord apparu en rêves, celle-ci s’invitait maintenant en journée, que ce soit chez, lui, à l’école, ou même au centre commercial. S’immisçant par bribes, dans un premier temps, elle en était devenu omniprésente… Et ce n’était pas le pire, non…

- Bien joué beau gosse…t’as réussi ce que tu voulais faire…c’est bien…mais ce n’est que partie remise…où qu’on aille…on se retrouvera.

Après son image, c’était sa voix qui s’était immiscé dans sa vie. Si l’image peut parfois s’effacer en fermant les yeux, cette voix là, vibrante et sarcastique, effrayante et malsaine, il ne pouvait pas s’en écarter. Quoiqu’il fasse elle était là, tenace et oppressante, lui rappelant son calvaire passé, obligeant Saïto à le sucer, encore et encore. Cet ami d’antan, qu'il avait perdu de la plus horrible des façons. A chaque fois qu'il pensait à lui, seule cette image lui revenait. Il ne l’avait plus revu depuis, si ce n’est lors de son enterrement. De même, pour les autres. Pour tout dire, il n’avait pratiquement plus vu personne. Même Yuka, sa tendre Yuka, avait finit par l’abandonner, tant il était devenu instable…

- Aie ! Retire cette chose… Retire-là… C’est trop profonds…

Pas un de ses amis n’avait survécu, au cours de ces mois interminables. Qu’il ne s’agisse que de la manifestation de sa culpabilité, d’un véritable fantôme, ou pire encore, Matsuda était certain que la femme en avait encore après lui, qu’elle lui ferait payer son affront, même de l’au delà. Un jour, elle viendrait le cueillir, l’emporter avec elle, pour lui faire subir milles tourments… Comme les autres. Comme Saïto, comme Eiji, comme Jin… Mais il ne lui ferait pas ce plaisir. Mais surtout, il ne voulait plus la revoir, ou l’entendre… Surtout l’entendre… Lui était parvenu à trouver un échappatoire… Certes, il y a quelque temps, il aura trouvé cela lâche, peu virile, voire inefficace. Aujourd’hui, un inconvénient lui venait en tête. Tout ça, c’était beaucoup trop long. Il fallait y parvenir maintenant… Aussi, à bout de forces, mais déterminé, il guida son bras vers la table basse, afin de l’attraper, à nouveau. Mais ses doigts refusaient de répondre, pas étonnant, avec les tendons en charpie. Pire, la lame de rasoir semblait lui échapper, tombant sur le sol, alors qu’il aurait juré ne pas l’avoir, ne serait-ce qu’effleuré…

- Impressionnant… Mais je te croyais plus doué avec les lames. Décidément, même dans ce domaine, tu reste incompétents…


Cette voix, triomphante et sarcastique, si elle effrayait, donnait cependant une motivation supplémentaire au jeune Matsuda. Il fallait en finir ce soir. Et il y parviendrait, coûte que coûte… Rassemblant toute son énergie, il s’extirpa, de toutes ses forces, de la baignoire dans laquelle il siégeait, chutant lourdement sur le sol dallé de la salle de bain. Son corps, nu et humide, était maintenant, affalé, tout prêt du couteau… Il se sentait faiblir, mais se refusa à abandonner. Ne pouvant bouger ses frêles doigts, il joignit ses paumes, autour de la lame, l’attrapant enfin. Alors qu’il rapprochait la lame de son visage, celui de la succube lui apparu. Dans une tenue des plus sexy, entre latex et nudité, la démone apparu devant le jeune homme apeuré.

- Et en avant les moignons… Plus pathétique tu meurs…


Se faisant, la jeune femme porta sa main tout près du visage du pauvre Matsuda. En pure perte, espérait le jeune homme. Non, il ne comptait pas la laisser faire. Dans un geste des plus douloureux, et désespéré, il porta la lame vers sa gorge, tranchant la carotide. Alors que le sang se déversait par litres, sur le sol dallé, la vue de l’ancien lycéen commençait à se troubler. Mais la succube était toujours là, et sa voix des plus oppressantes…


- Bravo ! Je savais que tu irais en enfer. Ne t’inquiète pas. J’irais te rejoindre très vite…


Alors que Mitsuko Soma lançait ces dernières paroles, à l’attention de son ancien bourreau, les yeux exorbités de Matsuda laissèrent bientôt la place à un regard vide et inexpressif. Si quelques soubresauts nerveux animaient encore le frêle corps de l’adolescent, la vie avait déjà commencé à l’abandonner. Dommage… L’humiliation était presque parfaite. Pour Mitsuko, l’orgasme avait presque était atteint. Presque. Pas trop grave, elle n’avait qu’à terminer sur place. La vue du corps brisé de l’adolescent l’aiderait certainement à atteindre le septième ciel. Ca avait marché pour les autres. Ca marcherait aussi pour Matsuda… En outre, elle n’avait plus à se soucier d’éventuels témoins, maintenant qu’elle avait réactivé son invisibilité. Mieux, elle comptait bien les attendre, ces fameux témoins. Seul bémol, cela risquerait de durer un peu. A la différence de Saïto ou Eijin, Matsuda vivait seul. Ce qui n’avait que facilité le sort particulier qu’elle lui avait réservé. Mais nul inquiétude. Cela lui laisserait tout le temps de maquiller la scène de crime, et de pourrir davantage sa réputation sur les réseaux sociaux. Un autre délice que lui accordait cette invisibilité. Et puis, il y avait de quoi manger, et surtout, de quoi dépenser. Maintenant qu’elle connaissait les données bancaire de sa victime, elle ne manquerait de le mettre sur la paille.

*Je m’aime…*

Songeait Mitsuko, en déversant ses fluides corporels sur le visage livide de Matsuda. Sa vie de fantôme avait des plus délicieuses. Bien que privée de certaines interactions sociales, elle avait acquis des pouvoirs quasi-illimités. Avec un plaisir des plus manifeste, elle avait pu prendre son temps, afin d’offrir à chacun de ses bourreau, une descente aux enfers, adaptée à chacun. Si l’enfer existait, elle serait certainement un membre de la noblesse satanique. Mais peu lui importait. Il était temps de ressusciter, voir peut-être de se racheter une réputation. Elle avait déjà songé à plusieurs hypothèses pour expliquer sa disparition, mais n’avait pas encore pris de décision concrète. Elle verrait ça plus tard, après en avoir finit avec Matsuda. Maintenant qu’il a été renié par tout ses proches, il est temps de faire monter la culpabilité en eux, afin d’achever cette boucle… Charmant programme…

Toutefois, alors que la jeune femme se rhabillait, un souffle froid lui parcouru la nuque. Qu’importe la grâce démoniaque de la succube, il est une autre logique à laquelle elle doit obéir…

La voilà, de nouveau, dans un appartement, au sein duquel siège une sphère sombre et opaque…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B2 - Mitsuko Soma] Un dernier en-cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» [Terminé ] Mitsuko Sachigo
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» Choléra, dernier bilan: 305 morts et 4649 cas de contamination
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Habitations-