PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[X1 - A - Goro Suzuki] Une menace pour lui-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chambre X

Chambre X
avatar
Goro Suzuki

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t430-goro-suzuki-valide
Nombre de messages : 98
Pseudo : naossano
Surnom : Vieux Sénile
Âge du personnage : 79 ans

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
1/2  (1/2)
Équipement/Armement: 1 X-Gun, 1 Y-Gun, Combinaison

Dim 27 Jan 2013, 11:34

Le viel homme avait quitté l'appartement mystérieux depuis déjà quelques heures.
Il se dirigeait vers l'hôpital Higashikuni, afin de s'entretenir avec le docteur Hirogawa, à propos de son état de santé.
Mais cela ne serait certainement qu'une formalité. Depuis le temps qu'il marchait, l'ancien politicien ne ressentait plus aucune douleur.
Mieux, il avait retrouvé quelques sensations perdus, profitant de l'air frais, des bruits et des odeurs de la ville, comme il ne l'avait plus fait depuis bien longtemps.
Alors qu'il avancé dans les rues de Tokyo, Goro Suzuki croisait le regard interloqué de quelques citoyens. Le vieil homme ignorait s'il s'agissait de sa combinaison, ou du fait de revoir le grand frère du pauvre dans une santé aussi admirable.
C'était peut-être un mélange des deux. S'il aurait préféré de larges sourires, le vieil homme était satisfait de provoquer tant de réactions chez autrui.
Son retour ne faisait que commencer, et une telle abondance de réactions ne pouvait qu'être un bon signe.

Dans le hall de l'hôpital Higashikuni, l'agent Akihito Morito se présentait auprès de l'infirmière Yuka Kojima. C'était sous sa garde que Goro Suzuki, l'homme qu'il était chargé de surveiller, avait subit un arrêt cardiaque. Une cause naturelle de décès, qui ne relevait pas de la responsabilité de l'agent Morito, mais qui témoignait d'une lacune dans le travail de Mlle Kojima, et de l'ensemble du personnel de l'hôpital Higashikuni. Non seulement, Akihito se devait d'interroger l'ensemble des personnels de garde, ce soir-là, afin d'en rendre compte à ses supérieurs, mais il se sentait particulièrement concerné par le sort du vieil homme. Premièrement, laisser mourir une personne sous sa garde n'était pas son habitude. En outre, il avait déjà commencé à s'attacher au vieil homme, malgrè ses opinions pour le moins rétrogrades. Le voir flancher pour une raison aussi ténue n'était pas de très bon goût. Il faudrait peut-être le changer d'hôpital...

Parvenu à l'intérieur de l'hôpital, le vieil homme songeait à rendre visite immédiatement au docteur Hirogawa, mais les regards choqués des infirmières le mettaient de plus en plus mal à l'aise.
Peut-être valait-il mieux se vêtir d'une tenue plus décente, une tenue de patient, qui se prêterait mieux à un examen de santé.
Goro avait eut la bonne idée d'emporter des vêtements avec lui, lors de son entrée dans l'établissement. A moins que ce ne fut sa soeur.
Ses souvenirs étaient un peu confus. Il avait passé trop de temps ici. Mais si personne ne s'était servi, il en aurait encore quelques uns.

Si l'ensemble de l'établissement lui paraissait énorme et homogène, il ne risquait pas d'oublier son numéro de chambre. En consultant divers schémas et tableaux d'affichages, il parvint à retrouver sa chambre, en un peu moins d'une heure.

* Un patient ? Ils n'ont pas perdu de temps...*

Goro Suzuki fut assez surpris de voir un vieil homme occuper son lit, ce lit dans lequel il couchait depuis des mois.
Cela faisait à peine quelques heures heures que le politicien était parti, et il n'avait encore eut l'occasion de donner des nouvelles, qu'on l'avait déjà remplacé.
Quel manque de cérémonie, à notre époque. Ces personnels hospitaliers sont décidément incapable de respecter leur patients de renoms.
Akihito avait raison. Il aurait fallut changer d'hôpital.
Ignorant le patient, Goro se mit en quête du placard à vêtements.
Il était vide. On l'avait déjà dépouillé. Il irait voir le docteur Hiragawa. Il n'allait pas se gêner pour faire une publicité déplorable à l'établissement.

* Qui est-ce ? Ce n'est pas possible...*

Se retournant pour quitter la chambre, le cœur du vieil homme faillit s'arrêter.
Dans sa chambre, il y avait bien un patient, un vieil homme allongé, sous respiration artificielle...
Mais ce vieil homme, c'était lui. On l'avait remplacé par lui-même.
Reculant de quelques pas, le vieil homme ne savait quoi dire.
On l'avait remplacé. On l'avait remplacé...
Que cela pouvait-il signifier ? Allait-on se débarrasser de lui ? Qui était cet homme, lui ressemblant trait pour trait ?

Lentement, le vieillard ouvrit les yeux. Le blanc de ses yeux avait viré au jaune, et l'ensemble était relativement humide.
Le regard d' un homme très affaiblit, à la chevelure hétérogène. Il faisait presque pitié.
Cela était peut-être le but. Peut-être qu'il était prévu que l'on s'appitoie sur le sort de son remplaçant, afin de prendre parti pour lui.

Cela écoeurait Goro Suzuki, mais pour se sortir d'un tel chaos, la solution était peut-être d'éliminer ce vieillard, avant qu'il n'entreprenne quelques actes malveillants en son nom.

S'approchant de l’intrus, Goro Suzuki songeait à se munir d'un coussin, afin d'étouffer l'être potentiellement maléfique.
Sentant venir Goro Suzuki, imaginant probablement quel serait son sort, le vieil inconnu commençait à paniquer, mais restait incapable de s'exprimer.
Parvenu à l'objet qui lui permettrait de mettre fin à cette imposture, le politicien fut surpris par l'ouverture brutale de la porte de sa chambre.

Tenant son coussin, des deux mains, le vieil homme restait interdit, à l'arrivée de son fidèle garde du corps, Akihito Morito.
Que penserait-il en le voyant ainsi prêt à mettre fin à l'existence de son clone maléfique ?
S'il estimait habituellement le sens de l'observation du jeune homme, il doutait que quelques mots suffisent à le disculper.
Sans compter que l'homme en question avaient des opinions bien différentes, de celles du politicien, et qu'il pouvait tout à fait être complice de cette machinations.

- Qui.. êtes... vous ?

La confusion de son garde du corps avait bientôt cédé la place à une expression de colère et d'impatience.
Il le prenait pour un malfrat, et considérait l'homme allongé, comme le vrai Goro Suzuki.
Il fallait en prendre son parti et réagir.
Sans attendre davantage, le vieil homme jeta son coussin, au visage de l'agent Morito, avant de se jeter par la fenêtre.

Une action très dangereuse, mais il lui fallait éviter d'être seul avec l'agent Morito.
Son protocole le conduirait à l'isoler ou le tuer, d'autant que l'hypothèse de complicité n'était pas à exclure.
Visant le toit d'un camion, Goro Suzuki espérait être en état de marcher, arrivé au sol... Il lui fallait gagner un peu de temps, avant d'aborder la suite...

Heureusement pour le vieil homme, la reception se fit sans dommage. Sans aucun dommage. A croire que le vieil homme était non seulement guérit, mais avait vu ses capacités physiques se décupler.
Un atout qui aura certainement son utilité plus tard...

Ayant rapidement détourné son attention du coussin jeté vers lui, l'agent Morito fut impressionné par la réception du sosie de Goro Suzuki.
Pour une première agression, c'était un sacré athlète qu'on lui avait envoyé. Une bonne raison pour, non seulement changer d'hôpital, mais pour déployer davantage de moyens humains et techniques à la protection du politicien.
Après s'être assuré de l'état de santé de Goro Suzuki, l'homme appela son supérieur.

- Allo ? Ici l'agent Akihito Morito. Pourrais-je parler à Monsieur Asataro Kimura ?

Quelle que puisse être la menace qui plane sur Goro Suzuki, nul doute que cette affaire suscite l'intérêt de tout ses collègues du ministère.
Même ses plus grands réfractaires...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[X1 - A - Goro Suzuki] Une menace pour lui-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: RP hors-mission :: Tokyo :: Établissements Divers-