PLAYLIST DE GANTZ !


Partagez|

[A3-2A] Troisième Mission. [Belle boucherie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Administrateur
avatar
Yarashin Zurui

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t450-zurui-yarashin-valide
Nombre de messages : 1025
Pseudo : cauhein
Surnom : Zuruinator
Âge du personnage : 27 ans

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
1/5  (1/5)
Équipement/Armement: combinaison, gantzpad, GantzBlade ,GantzScanner, cyberveste(camnocturne,UC,monocleAR, batterie), GantzScanner)

Mar 02 Sep 2008, 22:46

Klaus cherchait une autre victime à étreindre, apparemment peu soucieux de l'arrivée des civils.
Il allait se jeter sur un pompier lorsqu'un rugissement lui fit faire un bond tel qu'on pouvait croire que sa combinaison s'était réactivée.
Le visage décomposé, il s'écria.
Es gibt ein anderer.
ES GIBT EIN ANDERER!!
Il se mit à courir en tout sens, cherchant quelque chose des yeux, probablement une cachette.
Il se précipita sur une échelle de camion que les pompiers avaient déployé, probablement parce que les trous faits par la bataille avaient coupé tout autre accès.
Il y grimpa avec force trébuchements, gangnant ainsi le cinquième étage.
Les escaliers intérieurs avaient plutôt bien tenu, du moins pour la partie supérieure.
Klaus les monta rapidement, dans une position de quadrupède grotesque.
Arrivé au dernier étage, il vit un large trou effectué quelques instant plus tôt par Akira.
L'impact avait également renversé une armoire, réduisant ainsi la distance entre le sol et le bord de l'issue.
Klaus sauta sur l'armoire puis bondit plusieurs fois en essayant d'atteindre le bord.
L'armoire grinça, puis s'effondra alors que Klaus remuait frénétiquement ses jambes en essayant de grimper.
Il se hissa finalement, rejoignant ainsi sans le savoir Akira.
Il balaya l'endroit du regard et se planqua, haletant, à côté d'un dispositif de climatisation, à quelques pas du flic.


Dernière édition par Klaus Nochenmahl le Mer 03 Sep 2008, 09:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Lee Shaolan

Nombre de messages : 238
Pseudo : Le fauve
Surnom : Feu'o'Cul
Âge du personnage : 23 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: X-Gun X1 / Combinaison X1/ Veste Pompier/ Clé Polycoise / Hachette

Mer 03 Sep 2008, 00:43

La police et les pompier faisait leurs petite enquete, fuite de gaz, peur cri. Ce qui fit sourire Gray.

"Tous des abrutis..."

Mais Gray aperçu ses ancien camarades sur les lieux, un attentat à la bombe donc envoyer de l'armée. C'était pas bon car d'un seul coup un cri surgit de nouveau dans l'air. La créature n'était pas seul et sa petite amie semblait en colère. Gray regarda sa combinaison et hurla.


"PUTAIN FAIT CHIER..."

Il sortie ses deux X-Gun et les regarda, il fit une grimace et vit que Antonio de materiel de viser. Il s'approcha de lui et le regarda.

"Bon le rital écoute, ton petit exploit de tout à l'heures et ta chute dans mon bâtiment était jolie...Je te félicite, maintenant tu va nous jouer la même et attirer cette merde de lion félin dans nos lignes de mire. On va tous se planquer et la shotter comme son cojoin. Mais prend ça."


Il tendis un de ses gun à Antonio.

"Je te le passe, et montre moi que tu à des couilles...Comme ça on vera par la suite si je peu te supporter comme une personne différente des bleu."


Gray attendit que Atonio prenne l'arme et se tourna pour tirer sur les mur à coter de la police. Des grava explosait et tombait dans tous les sens. La panique, des civils et de la sécurité le fit reculer de la zone de combat futur. L'hélicoptère était encore la et lui aussi pourra servir de divertion. Bon cessez de joue, Gray coura de l'autres coté des rues afin de se cacher dans une petite ruelle ou le monstre ne peu pas passer. Par la suite il ira trouver une belle vu pour le dégommer.




La vie n'est que le jeu du Destin
Le Destin n'est que le sens de la Vie


Dernière édition par Gray Edwards le Ven 05 Sep 2008, 03:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resgaroth.fr

Maître du Jeux
avatar
Daniel Fujita

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t607-daniel-fujita-valide
Nombre de messages : 3210
Pseudo : naossano
Âge du personnage : 38 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/5  (0/5)
Équipement/Armement: Rien

Mer 03 Sep 2008, 09:14

* Putain le con. Pour la discrétion, c'est rapé...*

Akira faisait allusion au jeune allemand, qui ,sans prévenir, avait débarqué sur son toit, pourtant l'un des plus haut du quartier. Apparement, le fou ne devait pas être un maniaque de l'hygiene corporelle. Même sa combinaison suintait la transpiration. Akira craignait fortement pour sa couverture, d'autant que l'hélicoptère de la société UPPERS faisait sa ronde non loin de là, filmant tout ce qui pouvait l'être, et que la moitié des agents de là ville était là. Policiers, pompiers, militaires, journalistes, institut de veille sanitaire, tous était présents, prélevant ce qui devait être prélevé. Akira pu alors apercevoir un échelle, qui reliait son batiment, au toit d'un batiment voisin. Sur celle-ci, deux pompier s'empressèrent de grimper. Le plus discrêtement possible, afin de ne pas éveiller la curiosité de l'allemande lunatique, Akira entrepris, d'une seule main, de faire glisser la fameuse echelle, sans se préoccuper du risque qu'il faisait courir aux deux pompiers, puis, s'aidant de l'objectif de visée de son fusil sniper, il regarda de plus près les lieux du carnage.

Apparement, la plupart des gantzers étaient amassés autour de cadavre de la bestiole. Plusieurs personnes étaient amassés sur les lieux, dont le chef Sendo, qui semblait diriger les fouilles sur place. Bizarrement, les gantzers semblaient être ignorés de tous. Pourtant, aucun d'eux n'avait activé son invisibilité. Akira n'eut guère de temps pour se pencher davantage ur la situation, quand il vit Gray ouvrir le feu.

* Mais il a un grain ce mec ! ! !*

Akira tenait le militaire en joue mais, moins dans un accès de bonté, que dans le souci de rester discret, se retint de presser la détente, préférant observer de loin la suite des évênements...

L'agent Muto n'eut pas à tirer car une autre menace retenait déjà son attention. Un cri, plus déchirant encore que celui de l'autre allemand, forca Akira à se boucher les oreilles. Si le cri n'était pas aussi perçant, l'européen l'aurait surement entendu remuer. Akira scrutait les batiment aux alentours, et pu remarquer, une fine masse noire, qui semblait être un katana. Akira placa alors sa main vers l'holster prévu pour retenir le sien...

* C... Saloperie..*

L'agent Muto fit alors l'inventaire de son équipement. A part son X-shotgun, et son X-Gun, il ne possédait rien de probant pour faire face à une attaque à courte portée...




Dernière édition par Akira Muto le Dim 07 Sep 2008, 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-quelle-vie.forumotion.com/neavides-c1/
Civil

Civil
avatar
Chiaki Onizuka

Nombre de messages : 121
Pseudo : Forge
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
10/100  (10/100)
Missions:
2/3  (2/3)
Équipement/Armement: Combinaison HS / X-Gun / Y-Gun

Jeu 04 Sep 2008, 13:05

Toujours coincé sous des débris d'immeubles, Onizuka trouvait le temps long. Mourrait il écrasé après avoir lâché prise ? En effet, cela commençait à devenir de plus en plus lourd.

*Merde... Putain, merde...*

Un liquide chaud et poisseux gicla sur la face d'Onizuka.

*Il ne manquait plus que ça...*

C'est alors qu'un vrombissement se fit entendre, suivit de peu par un tremblement de la place environnante. Par chance, la configuration matérielle permis à Onizuka de concevoir un moyen de se dégager sans mal.

*Enfin...*

Une onde de choc frappa Onizuka et dégagea quelques morceaux de béton. Sonné, Onizuka rampa vers la lumière.
Nishi a écrit:
Sa vas ?
Nishi se trouvait devant lui et lui tendis la main pour le relever, ce qu'il accepta. Il aperçu donc que du liquide bleuté coulait des pastilles de sa combinaison.

- "Putain, il s'est passé quoi ?"

Onizuka jeta un œil sur le décor qui l'environnait. Les immeubles étaient en ruine, le monstre, abattu, trônait à quelques mètres de lui. Klaus s'excitait sur la dépouille de la bête.

- "Me dis pas que c'est les nouveaux qui l'ont eu ? Et c'est quoi ce truc avec nos combinaisons ?"

*Les salauds. Ils vont rafler les points alors que j'ai rien branlé. Et ma combinaison qui est HS. Je pourrait plus rien faire.*

Mais les soucis d'Onizuka ne faisaient que commencer. En effet, un rugissement se fit entendre. L'alien n'était pas seul.

- "Merde..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Saki Ren

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t158-saki-ren-validee#15554
Nombre de messages : 311
Pseudo : Noodle
Surnom : Ushiro
Âge du personnage : 17

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
3/7  (3/7)
Équipement/Armement: Combinaison, X• Shot GUN, GantzBlade, Wakizashi, Talkie, Masque à Gaz, serviette éponge.

Sam 06 Sep 2008, 18:55

Alors que les environs étaient devenus un champ de bataille apocalypitque, notre jeune demoiselle, restait là, passive, prête à faire n'importequoi, mais ne savant justement pas comment s'y prendre. Bien entendu, elle avait envie de relever ce défi, mais elle se devait de ne pas faire n'importequoi non plus. Elle se contenta alors d'observer méticuleusement chacun de ses partenaires. Tout leurs faits et gestes. Mais surtout, ce qu'elle analyser le plus sérieusement, c'était cette bestiole. L'observation est une clé qu'il ne fallait pas négliger, car c'est grâce à cela, qu'elle pourrait se permettre d'anticiper la moindre des actions ...

Quelques minutes avaient passées à peine, que la situation avait complétement changer, c'était cet alien répugnant qui se retrouver sur la scellette. C'était horrible, même Kyou avait faillit y passer ... Mais c'était soulagant d'une part de voir que le destin qui leur était réservé ce soir n'était pas que fatalité, la preuve, les morceaux de chairs de cette bêtes gisaient de part et d'autre de la rue.

C'était finit, mais pourtant il y avait de plus en plus d'agitation. La police, les pompiers, les médias. Saki était écoeurée de savoir que dans une situation telle, même des forces spéciales n'étaient pas capables de lutter contre une telle chose. Elle était surtout écoeurée d'elle même, de n'avoir absolument rien fait pour vaincre cette chose. La demoiselle rageait de devoir se qualifier elle-même de lopette. Mais ... Ce n'était pas encore finit. Un rugissement retentit tel un glas, ce qui fit frissoner Saki tout le long de son échine. C'était désagréable, son coeur battait encore plus fort, et ce sentiment de peur emplissait son corps. C'était excitant quelquepart ...

" Encore un ? ... Putain ... "

Saki courut rejoindre le reste du groupe, lorsqu'elle arriva, elle surprit la conversation de Gray et Antonio. Apparement Gray demandait à son compère de refaire son petit numéro de tout à l'heure, allant jusqu'à lui confier une arme. Alors que l'italien récupera l'engin, Saki s'imposa devant tout le monde, et posa sa main sur l'épaule d'Antonio.

" Restes là Antonio. Tâches plutôt de bien faire usage de ce flingue. Si vous voulez un appât, utilisez moi, je n'accepte pas de rester la sans rien faire. Et puis, c'est pas comme si j'en étais pas capable. Vous avez juste besoin de l'avoir à l'oeuil, non ? Attendons alors que cette saloperie se montre"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
XXX-XXX-XXX

Nombre de messages : 498
Pseudo : access granted : TABOO (aka Antonio)
Surnom : unauthorized access
Âge du personnage : unauthorized access

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/0  (0/0)
Équipement/Armement: unauthorized access to data

Dim 07 Sep 2008, 08:37

Hrp : merci pour l'edit Onizuka, j’avais pas envie qu'on me prenne pour un taré compulsif xD

Un rugissement assourdissant retenti, frappant tout le monde de son ampleur.
Ce rugissement, les chasseurs en combinaison noire ne le connaissaient que trop bien. Il s'agissait du même que celui de la créatures qu'ils venaient d'abattre, et ça ne faisait plus aucun doute : elle n'était pas seule et eux n'étaient pas encore sortis de l'auberge.

Antonio repensa aux paroles de Kyou et se mit à parler à voie haute pour lui même.

" En effet c'est pas terminé, on a le droit au rab' ... "

A ce moment là le baroudeur européen les rejoignit pour faire face à Antonio et lui parler :

Citation :
"Bon le rital écoute, ton petit exploit de tout à l'heures et ta chute dans mon bâtiment était jolie...Je te félicite, maintenant tu va nous jouer la même et attirer cette merde de lion félin dans nos lignes de mire. On va tous se planquer et la shotter comme son cojoin. Mais prend ça."
Il tendis une de ses armes à Antonio.

Citation :
"Je te le passe, et montre moi que tu à des couilles...Comme ça on vera par la suite si je peu te supporter comme une personne différente des bleu."


Les propos du type étaient clairs, il donnait un de ses flingues à Antonio lui demandant de faire l'appât pendant que eux sniperaient la bête depuis les toits. C'était logique, et il savait pourquoi. Antonio prit le pistolet, à ce moment là l'autre tourna les talons pour aller se planquer et surement trouver un perchoir.

Le type n'avait pas tout à fait tord, mais avoir confiance en lui alors qu'il s'était excité dans l'apartement ça n'était pas évident en contrepartie...
* Bordel c'est pas le moment de partir en sucette... Qu'est ce que je dois faire ?!!! Est ce que je peux lui faire confiance à ce singe ?! *

Alors qu'il broyait du noir se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire il fut tiré de ses rêveries par Saki. Celle-ci les avait rejoint et prit la parole à l'intention d'Antonio en lui posant sa main sur l'épaule pour attirer son attention.

Citation :
" Restes là Antonio. Tâches plutôt de bien faire usage de ce flingue. Si vous voulez un appât, utilisez moi, je n'accepte pas de rester la sans rien faire. Et puis, c'est pas comme si j'en étais pas capable. Vous avez juste besoin de l'avoir à l'œil, non ? Attendons alors que cette saloperie se montre"


" Alors t'as entendu le speech de l'autre... J'ai du mal à savoir si on peut se fier à lui... Mais si tu es déterminé, si tu sais ce que tu fais, alors je vais jouer les matchos protecteur maintenant... "

A vrai dire l'idée de laisser la fille désarmée faire l'appât n'était pas une perspective qui l'enchantait. Vu ce que s'était prit l'allemand dans la face la fois précédente, ça tenait plus du suicide que de la diversion. Mais la détermination se lisait dans son regard et ses paroles. Douter de ses capacités et l'empêcher de faire ça serait irrespectueux à son égard. Il prit une inspiration pour relancer sa concentration.

" Bon très bien. Tu vas attirer l'attention, je serai à proximité planqué pour intervenir dés qu'il sera à tes trousses. Je l'attaquerai dans le dos quand il baissera sa garde, comme les autres sur les toits je suppose. Mais une chose très importante, il semblerait que la combinaison ait ses limites... Le type qui ma donné cette arme dégoulinait de partout d'un liquide bleu/noir, comme l'allemand d'ailleurs qui s'est prit des claques. Alors ça va jouer serrer, évite de te prendre des coups au possible, car c'est difficile d'estimer qu'elle est notre marge de protection. C'est surement pour ça que l'autre type a décidé de se planquer sur un toit... "
* Si seulement j'avais une épée ou un sabre, ça serait autre chose... j'ai jamais utilisé de flingue. *

Il tourna la tête vers Kyou.

" T'es partant pour me suivre et le cartoucher dans le dos ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Manatami Mariko

Nombre de messages : 295
Pseudo : Limus
Surnom : Appât à viol
Âge du personnage : 13

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/0  (0/0)
Équipement/Armement: combinaison/ y-gun/ X-gun

Dim 07 Sep 2008, 13:32

Limus avait rejoint les autres, mais aucun d'entre eux ne prêtait attention à cette réapparition. Limus regarda le cadavre de la bête d'un peu plus près, puis un horrible hurlement retentit, le paralysant d'effroi.

*Putain mais où est ce que je suis tombé..... Je serais bien mieux au chaud en tôle, ici ça à atteint des sommets de barbaries, la plupart des gars ici non pas vraiment l'air désorienté, certains sont même habitués..*

Limus entendit des pas et regarda dans la direction du bruit, le militaire s'approchait d'Antonio, puis commença à lui parler. Limus écouta la conversation, Gray demandé au frenchy de jouer les appâts, tandis que lui bien a l'abri, tirerais sur la bestiole.

*Pfff encore un qui utilise quelqu'un pour arriver à ses fins. C'est bien ce que je pensais on ne peut faire confiance à personne, la nature et ainsi faite le plus fort ou le plus malin l'emporte toujours au détriment des autres.*

Limus remuait de sombre pensée quand saki arriva, l'ex détenu la regarda arriver, des pensées plus ou moins choquante fusèrent dans son esprit, Limus ce mit à rougir, ayant un peu honte de lui. Mais c'est quand elle eu finit de parler que sa honte avait atteint son paroxysme, cette fille n'hésitait pas à se proposer de faire l'appât, Limus la regarda avec les yeux ronds, c'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un que l'on pouvais qualifier d'altruiste.

- Bon très bien. Tu vas attirer l'attention, je serai à proximité planqué pour intervenir dès qu'il sera à tes trousses. Je l'attaquerai dans le dos quand il baissera sa garde, comme les autres sur les toits je suppose. Mais une chose très importante, il semblerait que la combinaison ait ses limites... Le type qui m'a donné cette arme dégoulinait de partout d'un liquide bleu/noir, comme l'allemand d'ailleurs qui s'est prit des claques. Alors ça va jouer serrer, évite de te prendre des coups au possible, car c'est difficile d'estimer qu'elle est notre marge de protection. C'est surement pour ça que l'autre type a décidé de se planquer sur un toit...

La voix d'Antonio ce fit entendre, assurée.

- Non !

La voix de Limus retentit avec force

- Je vais le faire, j'ai passé toute ma vie à courir et c'est même mon métier, peut être même la seul chose pour laquel je suis doué, de plus si la combinaison sert à nous protéger et qu'elle ait des limites, dans ce cas je suis mieux protégé, je n'ai reçus aucun coup , je ne l'ai même pas utilisé, à vrai dire je suis resté à vous regarder, sans rien faire, tout cela pour être sur de rentrer vivant, ou par peur, ou encore car ma foi en la nature humaine et si faible que je n'arrive pas à faire confiance aux autres, je ne le sais pas moi-même. Mais ça suffit,je ne vais surement pas laissé quelqu'un prendre des risques à ma place, alors que c'est la première fois que je vois une personne n'hésitant pas à risquer sa vie pour quelqu'un d'autre. Tiens , et il n'est pas question que tu refuse à cause de ton égo, d'une gentillesse, ou de quelconque raison que ce soit, ma décision est prise et je le ferai quoi qu'il arrive!

Limus tendit son pistolet à Saki

* Peut être qu'après elle s'int...merde, finalement mon geste n'est pas si désintéressé, est ce que je suis comme tous les autres, tout ce que je hais?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chambre B

Chambre B
avatar
Ethan Thomas

Nombre de messages : 1152
Pseudo : Ginko
Âge du personnage : 32 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: P-266 [ 9mm - 14 coups ] x 2 dans Holster + Barre métal + Poings bandés

Dim 07 Sep 2008, 21:15



Proposant d'aller chercher la seule fille dans ce jeu, Antonio fut tout aussi retourné que Kyou lorsqu'ils entendirent avec stupeur le hurlement d'un monstre, un autre, un cri qui surpassait de loin toutes les sirènes d'alarme imaginables. En vérité, elle paraissait venir des entrailles même de la Terre, en plein enfer, tant le sol bitumé vrombissait sous leurs pieds.

Frémissant, puis avalant sa salive, l'adolescent pourtant armé se sentait démuni devant cette nouvelle menace invisible. C'était dangereux, il ne s'agissait plus d'attaquer à l'aveuglette, il le comprit en constatant que les quelques équipiers vétérans étaient tous mal en point, du moins, il s'affolaient en parlant de leur combinaison. C'est ainsi que Kyou comprit réellement l'importance de cette tenue durant les missions. Un frisson de peur le parcourut à la pensée morbide de finir en lambeaux. L'inquiétude l'avait gagné un court instant. Heureusement, tous ne restèrent pas plantés là. Le militaire sauveur de princesses semblait ne pas supporter l'idée de mourir, car véritablement, on pouvait mourir à chaque instant au moindre faux pas ; c'est pourquoi ce dernier donna une arme à Antonio, ceci uniquement afin de pouvoir profiter de ses actions pour annihiler la bête. Mais l'Européen risquait d'y laisser la vie, une bête enragée dont la seule motivation était la vengeance ne pouvait se finir que mal, en carnage, autant l'avouer, ils étaient mal barrés à ce train-là.

Très vite, le militaire disparu en hauteur afin de tendre le même piège qu'au premier félin géant, Onizuka semblait perturbé et dans la mélasse, accompagné du gamin traître et pervers... le flic, il ne le voyait pas, le taré s'était volatilisé... comme le clebs, entre parenthèses. Les seuls qui restaient à vue, c'était eux, et c'était une très mauvaise chose.

Saki ne tarda pas à immerger de son état d'âme et vira encore dans la témérité en voulant servir d'appât à la place d'Antonio, mais bien sûr, il fallut que l'autre nudiste vienne la ramener lui aussi tandis que le Leader demandait à l'ado de le soutenir dans son action future. Deux suicidaires dans les bras, ça le faisait pas, pourtant, Antonio ne semblait pas se dresser face à eux. Secouant la tête négativement, désespéré par leur entrain commun à vouloir se sacrifier pour "servir" à quelque chose, il se prononça brièvement sur la chose, tenant fermement son arme en mains en les fixant tous deux aléatoirement.

" Bordel... Vous tenez tant que ça à crever ? Vous avez pas entendu le cri de cette chose, là, quelque part ? On sait même pas où elle est et si ça se trouve, ces connards planqués vont nous laisser crever pour une raison ou pour une autre... Et on ne sait pas comment ce deuxième monstre va réagir... "

Il marqua un temps de pause, mordant ses lèvres, sourcils froncés, puis reprit en fixant leur meneur.

" Mais ok, je te suis mec... par contre, vous deux, comptez pas sur moi pour vous sauver la mise, je veux bien être sympa mais je me suis déjà pris un immeuble, j'ai pas envie d'y rester... "

Soupirant et l'air dépité, il vérifia rapidement son flingue en s'assurant qu'il y avait toujours de quoi tirer et resta attentif au moindre bruit... Les civils, pompiers et flics de leurs côtés se démenaient pour expliquer la situation et rétablir l'ordre, ce qui n'était pas aisé. Le bruit insupportable de l'hélice de l'hélicoptère au dessus de la tête de chaque Gantzers était insupportable, à un tel point que ce bruit pourrait s'avérer dangereux, car capable de camoufler ce qui pourrait trahir leur adversaire.

C'est alors qu'une idée abominable mais pas impossible envahit l'esprit de Kyou un moment, l'hypothèse que le Martien Rugissant n'ait pas qu'un seul copain...



[ Laissez le MJ poster à la suite svp ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Dieu Suprême •
avatar
Gantz.

Nombre de messages : 2433
Pseudo : Gantz
Surnom : Gantz
Âge du personnage : Des décennies...

Fiche Technique
Points:
1000/1000  (1000/1000)
Missions:
1000/1000  (1000/1000)
Équipement/Armement: Vos vies mes fidèles soldats.

Dim 07 Sep 2008, 22:16



http://www.deezer.com/track/43828

(encore une fois, je vous conseille d'écouter cette musique pour mieux vous imprégner de mes textes)

La populace ne peut qu'éprouver de la peur devant tout cet inconnu. D'abord, ces destructions massives, ensuite, les pompiers agressés par une masse invisible, c'était de mieux en mieux, ironiquement bien sûr. Personne dans ce petit quartier n'aurait imaginé voir un spectacle si chaotique durant sa longue vie, pourtant, cela s'était produit ce soir même. Et maintenant ?

À l'échelle nationale, la chaîne Uppers™ diffusait en live, coupant d'office tous les programmes de cette filiale, cet événement incroyable qui sidérait la population de Tokyo et des régions avoisinantes. Sur Internet, les jeunes comme les adultes débattaient vivement en face de leurs téléviseurs... certains parlaient même, très rares cependant, du phénomène de " La Chambre Noire ". Cette légende urbaine était née il y a plusieurs mois sur la toile et peu de gens connaissaient l'existence de ce site très détaillé et paraissant complètement fictif aux yeux des lecteurs avisés. Pourtant, plus les dates s'accumulaient et plus articules tombaient, plus le doute s'installait. Peu à peu, le site de l'étudiant, auteur de ce site, avait atteint une ampleur raisonnable... Mais pas encore assez pour atteindre le Gouvernement.


Revenant au lieu touché, par la visée de la caméra hight-tech perchée en haut de l'hélicoptère de la chaîne TV et visionnant des images chocs, des pompiers tombaient de leurs échelles, les forces de l'ordre étaient surpassées par la foule inquiète et par la chute imprévue d'un de leurs collègues dans le cratère au sol. Pour couronner le tout, un séisme fit chuter un bon nombre de monde et calma les cris intempestifs de chacun... tel un séisme de quelques secondes, le temps sembla se distordre à travers l'espace. Les regards inquiets s'échangèrent, le calme se rétablit dans la stupeur, les yeux de tous rivés vers des directions différentes. Désormais, seul l'hélice de l'hélicoptère de Uppers™ se manifestait, au même titre que les alarmes assourdissantes.

Mais la panique reprendrait bientôt...

-

Du côté des Gantzers, chacun s'arrangeait comme il le pouvait. Les vétérans faisaient comme bon leur semblait, avec la bonne vieille méthode consistant à se planquer pour mieux tuer. Les nouveaux, eux, discutaient en plein milieu du champs de bataille de la méthode à adopter, des sacrifices à faire et autres billevesées de ce genre. Le temps n'était pourtant pas à ces futilités. Dès lors, il fallait agir, et penser en même temps mais surtout ne pas laisser l'un sans l'autre.

Rice fuyait en couinant, la queue entre les pattes, fusant à toute allure vers une zone très éloignée de l'hécatombe qui se profilait.

Le petit groupe de l'équipe 2 stagnait pour le moment, seulement, ils ne s'attendaient sûrement pas à rencontrer le nouvel alien dans cette même rue, pourtant, si. Un nouveau grondement fit trembler le sol et manqua de détruire un autre immeuble déjà endommagé ultérieurement. Les nouveaux se retournèrent en choeur vers l'écho du bruit, pour se retrouver nez à nez avec la source. Éclairée par un lampadaire rouillé, l'ombre titanesque de la nouvelle créature apparut comme dans un cauchemar, s'avançant dangereusement en ne cessant de crier... mais étrangement, plus la chose se rapprochait, plus son hurlement diminuait et son ombre de même, pour finir par s'éteindre et laisser le vide.

Tous tremblants, la meute d'Antonio fixait avec incertitude l'endroit où aurait dû apparaître le monstre. Au lieu de ça, ce fut une petite boule de poile pas plus grande que le chien de l'équipe qui se dévoila à la lumière artificielle. Tout à l'heure, il ne s'agissait en fait que d'un effet d'optique ? Les yeux écarquillés, chacun fixaient alors avec une nouvelle frayeur ce qu'ils devaient affronter, cette peluche animée momentanément immobile, figé par la vision sadique qui se présentait à lui, le regard aussi triste que déficient de toute vie.

Ceci.

Qui osera encore lever l'arme devant cette petite chose fébrile et larmoyante ? C'est dans un rugissement mignard qu'il aboya en courant vers ce qui était, autrefois sans doute, son père. Arrivant à son bras, pleurant de vraies larmes humaines, le petit alien frotta son museau en reniflant contre le torse glacé de son paternel, tentant vainement de se réfugier sous son bras, comme avant, afin d'y trouver la protection souhaitée. Son membre, raide, froid, ne se souleva pas, plus jamais, à cause de vous tous.

Cette scène était d'une tristesse incomparable, au point que le coeur de chacun se serrait, car tous étaient quasiment responsables de la mort du Martien Rugissant... Il y avait un choix à faire, finir la mission, laisser ce bébé félin seul et rentrer dans la Chambre, en attendant ; ou mettre fin aux souffrances sûrement inimaginables de ce martien orphelin dès maintenant et remplissant ainsi les critères de réussite de la mission.

Le jeu paraissait encore plus cruel désormais...

Que déciderez-vous de faire, en tant qu'humains... ou chasseurs ?

Le destin est entre vos mains, mais chacun de vos actes peut influencer dangereusement sur l'avenir, sans que le destin ne puisse rien y changer après. Tous les efforts de la violence ne peuvent affaiblir la vérité, votre vérité. Comprenez maintenant le véritable sens de ses phrases.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Lee Shaolan

Nombre de messages : 238
Pseudo : Le fauve
Surnom : Feu'o'Cul
Âge du personnage : 23 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: X-Gun X1 / Combinaison X1/ Veste Pompier/ Clé Polycoise / Hachette

Lun 08 Sep 2008, 01:55

Gray n'avait plus que 1 X-Gun, il explosa avec celui ci une grille d'évacuation et se glissa dedans, il ressortie dans le bâtiment. Il entendit les rugissements, il regarda par la fenetre voyant l'ombres.

"Putain encore une bestiole identique...Quoi impossible..."

Ce n'était qu'un bébé, venant lentement pleurer son père mort. Gray compris rapidement ce qui ce passait, le tremblement de terre n'était pas faites pas cette petite boule de poils donc soit un gros se cache encore pret à bondir comme un fauves ou alors...Cette boule de poil pouvait se transformer. Il monta les escaliers et essoufler par son long chemin il tira dans la porte du dessus pour la faire peter, il était sur le toit. Non loin de lui Akira était aussi en position. Bref, tous le monde semblait s'apatrier sur le sort de cette petite merde qui à perdu son père. Gray hurla.

"LE RITAL, BOUSILLE CETTE MERDE...NE TE FIT PAS AUX APPARENCES...SI TU LE FAIT PAS JE LE FAIT..."


Gray pointa son arme, il était prêt à tirer sur la créature. Il siffla Akira.

"HEY LE POULET COUVRE MES ARRIERE JE VEU PAS RETOMBER SUR UNE GROSSE BESTIOLE CAR LES SECOUSSE NE VIENNE PAS DE CETTE PETITE MERDE..."


Gray visait le petit félin, Antonio devait la tuer pour montrer ce qu'il avait dans son froque.


*Tire bordel...tire!*




La vie n'est que le jeu du Destin
Le Destin n'est que le sens de la Vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resgaroth.fr
Civil

Civil
avatar
XXX-XXX-XXX

Nombre de messages : 498
Pseudo : access granted : TABOO (aka Antonio)
Surnom : unauthorized access
Âge du personnage : unauthorized access

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/0  (0/0)
Équipement/Armement: unauthorized access to data

Lun 08 Sep 2008, 14:29

Avant que Kyou n’ait eut le temps de répondre à la demande d’Antonio le nudiste fit irruption sans crier garde et prit la parole, s’adressant aux trois comparses.

Citation :
- Non !
- Je vais le faire, j'ai passé toute ma vie à courir et c'est même mon métier, peut être même la seul chose pour laquel je suis doué, de plus si la combinaison sert à nous protéger et qu'elle ait des limites, dans ce cas je suis mieux protégé, je n'ai reçus aucun coup , je ne l'ai même pas utilisé, à vrai dire je suis resté à vous regarder, sans rien faire, tout cela pour être sur de rentrer vivant, ou par peur, ou encore car ma foi en la nature humaine et si faible que je n'arrive pas à faire confiance aux autres, je ne le sais pas moi-même. Mais ça suffit, je ne vais surement pas laisser quelqu'un prendre des risques à ma place, alors que c'est la première fois que je vois une personne n'hésitant pas à risquer sa vie pour quelqu'un d'autre. Tiens, et il n'est pas question que tu refuse à cause de ton égo, d'une gentillesse, ou de quelconque raison que ce soit, ma décision est prise et je le ferai quoi qu'il arrive !


Puis il tendit à Saki son pistolet en espérant qu’elle accepte sa proposition. Kyou qui semblait irrité par ces excès « d’héroïsme » répondit à l’attention de Saki et du nudiste (Limus).

Citation :
" Bordel... Vous tenez tant que ça à crever ? Vous n’avez pas entendu le cri de cette chose, là, quelque part ? On sait même pas où elle est et si ça se trouve, ces connards planqués vont nous laisser crever pour une raison ou pour une autre... Et on ne sait pas comment ce deuxième monstre va réagir... "


Puis in conclut en parlant cette fois au français.
Citation :
" Mais ok, je te suis mec... par contre, vous deux, comptez pas sur moi pour vous sauver la mise, je veux bien être sympa mais je me suis déjà pris un immeuble, j'ai pas envie d'y rester... "


Un nouveau grondement retenti faisant frémir les murs à moitiés disloqués de la rue.


Un ennemi approchait dans la direction du groupe des « nouveaux », c’était sans aucun doute un compère du fauve étalé sur le sol.
Les 4 gantzers se retournèrent dans la direction de leur opposant. Eclairé par un vieux lampadaire l’ombre géante de celui-ci se profilait sur le sol. A mesure que l’ennemi avançait son ombre diminuait de taille, pour finalement laisser apparaître une version 1/8ème de la bête qu’ils avaient combattus.
Le petit alien couinant et pleurant couru s’agripper à la dépouille de ce qui semblait être son défunt père.
L’européen rustaud gueula soudainement à l’attention d’Antonio.

Citation :
"LE RITAL, BOUSILLE CETTE MERDE...NE TE FIT PAS AUX APPARENCES...SI TU LE FAIT PAS JE LE FAIT..."


Antonio ne savait pas vraiment comment réagir, la petite bête semblait inoffensive vu ainsi. Elle ne cherchait pas à se défendre ou se battre, elle leur tournait le dos cherchant un peu de réconfort dans le cadavre déchiqueté.
* C’est une chasse, c’est chasser ou être chassés. Y a pas 36 solutions pour sortir de là… *

Antonio qui n’était que 2 mètres derrière le petit alien tendit son bras, l’arme au poing, visant le dos de l’alien, entre les omoplates. A cette distance et compte tenu qu’il était de dos il était presque impossible de le rater.
Il pressa sur la gâchette inférieure et le canon de l’arme s’éclaira. Dans 10 seconde tout au plus il ne resterait plus rien de la petite bête. C’était cruel mais avait-il le choix ?


Dernière édition par Antonio Rossa le Lun 08 Sep 2008, 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gantzer A
avatar
Saki Ren

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t158-saki-ren-validee#15554
Nombre de messages : 311
Pseudo : Noodle
Surnom : Ushiro
Âge du personnage : 17

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
3/7  (3/7)
Équipement/Armement: Combinaison, X• Shot GUN, GantzBlade, Wakizashi, Talkie, Masque à Gaz, serviette éponge.

Lun 08 Sep 2008, 15:52

Theme >> Modotta Light - Taniuchi Hideki

L'attente auquelle étaient face les jeunes Gantzers, avaient un goût amer de frustration, qui mêlée à la peur, laissait une âpreté bien désagréable dans leur bouche, et dans leur coeur. Saki n'était pas une exception, bien que son visage et son corps restaient de marbre, cela ne changeait rien à son ressentit. Pour dire vrai, elle flippait dur. Au delà de l'excitation que ça lui procurait, elle savait pertinemment que trop d'inconscience la menerait à sa perte. C'était une question de sang froid, savoir gérer une situation pareille n'était pas aisée pour tout le monde. Que dis-je ... Qui serait capable de garder entièrement son sang froid dans une circonstance telle ? Inutile de répondre.

En ce moment, elle préférait faire la sourde. Envoyer chier tout le monde en jouant l'incosciente, ce qu'elle avait pour habitude de bien faire pourtant, mais l'enjeu était différent de ce " d'habitude".

Après avoir intervenue aurpès d'Antonio, celui-ci accepta sa requête, en ajoutant qu'il ne pourrait pas s'empêcher de la couvrir. Digne de confiance le jeune homme ? Qu'importe, bien qu'en sachant cela, Saki ne pouvait s'empêcher de lui rire au nez, bien qu'appréciant au fond ses paroles.

" Laisses moi rire, comme si j'avais besoin d'être couvée par toi. "

Antonio lui fit ensuite part de ses appréhension concernant la combinaison. Visiblement, ce n'était pas une garantie de survie illimitée, il fallait donc éviter de se faire amocher en pensant être intouchable. " Les bonnes choses ont une fin " comme dit le proverbe. Soit, il n'était pas question de faire la tête brûlée avec trop de présomption.

Suite à cela, et à son étonnement, ce fut l'autre nudiste qui apostropha la demoiselle. Approuvant en partie sa décision, mais en refusant de la laisser désarmée, c'est pourquoi il lui tendit son arme, ajoutant qu'elle n'avait pas à refuser par vanité. Saki pris l'arme et laissa échapper un rire cristalin laissant entrevoir une once de nervosité, puis lui répondit d'un ton désinvolte.

" Qu'est ce qui te dit qu'une gamine de dix-sept ans sait se servir de ce truc ? "


En effet, les remerciements de Saki n'était pas très subtile, mais c'était dans sa nature. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être " gentille " et bien polie. Pour elle, la gratitude ne passait pas uniquement par un mot sans intérêt qu'elle n'était pas capable de formuler.

Saki inspecta alors cette arme, cherchant à trouver le moyen le plus confortable pour la tenir. La tournure des évènements était assez ironique, la dernière fois qu'elle avait tenu un flingue ne datait pas de plus de quelques heures avant sa mort. Alors qu'un flot de souvenir retraçant les dernières heures défilaient dans sa tête, elle entendit la remarque de Kyou qui la visait plus ou moins directement. Bien évidemment, il n'avait pas tord, et elle le savait pourtant ... Mais trop bornée, elle ne pouvait pas revenir en arrière. Elle lacha alors d'un ton à moitié audible:

" En quoi ça te regardes que l'on souhaite crever, on ne te demande pas de nous suivre ... "

Saki s'écarta alors d'une groupe, légèrement tendue. Une lourde pression s'abattait sur ses petites épaules. C'est alors qu'un grondement assourdissant retentit, s'emparant alors entièrement des entrailles de la demoiselle. Un haut le coeur la parcourut alors que son regard se tourna vers l'endroit où émanait ce cri terrible. Une ombre monstrueuse apparu, et ne cessant de s'avancer vers leur direction ... Le temps semblait se ralentir au fur et à mesure que l'imcompréhension gagnait leur esprit. Ce ne fut pas un monstre de la taille du précédant qui apparut, mais un petit être chétif et jérémiard. Un bébé ? C'était un bébé alien ? L'un des parents de ce petit être devait certainement être le monstre qu'ils avaient abbatu quelques minutes avant. Un troisième serait envisegable alors ? ... Quoi qu'il en était, cette vision était horrible, au point qu'elle avait l'impression de voir en lui un être cher pleurant la mort de son parent. Saki fut instantanément refroidit, elle illusionait elle-même voir son petit frère pleurer sa mort après son décès. Fallait-il vraiment tuer cette chose pour survivre ? Fallait-il sombrer dans la compassion ou dans l'égoïsme ? Là où était toute la question. Le dilemme était fort déstabilisant, pour Saki la première, qui transposait son propre vécu à travers cette scène pathétique.

L'Homme était de nature égoïste, hypocrite serait celui qui le nierait. La demoiselle connaissait alors la réponse à ce dilemme, mais ... C'était inhumain de ne pas compatir à un tel drame ... Là où résidait tout le paradoxe. Tuer pour survivre, tuez pour vivre. Quelle atroce réalité pensa la jeune fille, écoeurée par les évènements. Pourquoi les obligez t-on à vivre cela ? D'autant plus que leur situation était suffisement douloureuse ...

L'adolescente fut réveillée par les paroles de l'américain, ordonnant à Antonio de tuer cette petite chose. Cela l'agaçait tellement au point qu'elle lui répondit de sa voix criarde.

" Arrêtes de dire des conneries ! "

Saki s'avança alors vers la petite créature en pointant son arme sur elle. Ses paroles et ses actes pouvaient sembler en contradiction, mais pourtant il n'en était pas ainsi, car ce n'était pas le but de Gray qu'elle remettait en question mais ses paroles. Plus elle s'avançait, plus elle sentait son coeur se serrer dans sa poitrine, sans compter sa facheuse manie de mordre sa lèvre inférieur, qui dégoulina de sang de plus belle. Ses yeux, quant à eux étaient brillants de larme. Pourquoi ? Alors qu'elle ne pouvait s'empêcher de comprendre la souffrance de la petite bête ? ... La réponse était tellement simple qu'elle en avait envie de vomir. Elle aussi ne voudrait pas perdre son frère.

Visant alors la petite créature, elle s'appréta à presser les deux gâchettes, mais c'est alors qu'Antonio fit fasse devant elle et la devança. Ce fut quelquepart un soulagement ... Ne pouvant accepter le spectacle elle se contenta une fois encore de mutiler sa lèvre de ses dents blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chambre B

Chambre B
avatar
Ethan Thomas

Nombre de messages : 1152
Pseudo : Ginko
Âge du personnage : 32 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: P-266 [ 9mm - 14 coups ] x 2 dans Holster + Barre métal + Poings bandés

Lun 08 Sep 2008, 19:01



La bête approchait, ça commençait à craindre. Le jeune androgyne fixa alors ses trois coéquipiers avec anxiété, comme si c'était la dernière fois qu'il voyait leurs visages. Il aurait nettement préféré voir les doux minois de quelques jeunes étudiantes nues et à la peau fraîche, manque de pot, cette vision-là n'était accessible que dans le menu du cortex cérébral, ce dernier étant malheureusement trop occupé à gérer les données intempestives liées à la peur et l'angoisse que Kyou recevait à la pelle.

Pas le temps de se lamenter, la bête venait de faire son entrée. Les regards, tous marqués d'inquiétude, se tournèrent vers l'étroite ruelle faiblement éclairée qui laissait naître une ombre imposante et cauchemardesque. Les rugissements qui la suivirent ne faisaient qu'accentuer les sentiments de peur accompagnant cette vision.
Serrant fermement son arme dans les mains, sa langue passant sur ses lèvres sèches, Kyou s'apprêta à viser et à tirer sur la moindre ombre qui leur foncerait dessus. Une question en tête le torturait : combien pouvait-il encore prendre de coups avant de finir comme les autres soi-disant vétérans là-haut, planqués comme des lapins dans leurs terriers ?

Et paf, le monstre arriva, lentement. Enfin, l'adolescent fut le dernier à le voir.

Son arme bouchant son champ de vision actuellement, il dû baisser son arme pour espérer voir quelque chose au ras du sol, qui semblait captiver l'attention de tous les autres plutôt que d'inspirer de la crainte. En voyant le lionceau pleurnichard, Kyou ne put qu'écarquiller les yeux de stupeur en dévisageant la bête larmoyante de son regard de Jade perçant, le suivant fixement dans sa course jusqu'à son défunt parent. C'était ça, la terreur qui les avaient tous retournés précédemment ? Impossible...

Bras ballants le long du corps, achevé par cette scène macabre du fils miaulant sur la carcasse froide de son père, son arme ne daignait plus pointer quoi que ce soit. Pourtant, l'adolescent avait des doutes sur le véritable compte de la créature, doute qui s'estompèrent lorsqu'il repensa au cri vengeur. Si un compagnon voulait vraiment venger le concerné, il l'aurait fait par surprise, sans plus attendre, plutôt que de se transformer inutilement pour mieux attaquer en traître. Ca n'avait pas de sens.

Le juvénile Hanaki était perdu dans sa réflexion lorsqu'il vit Saki et Antonio s'approcher de la chose pleurante et la viser sans vergogne. Sourcils haussés, l'adolescent s'empressa d'intervenir en leur hurlant dessus. Il était peut-être jeune et bête des fois, mais il avait encore un coeur. Tuer pour survivre était légitime, quoique égoïste, pour la race humaine, mais tuer pour le massacre ou pour une mission, c'était débile. Surtout dans ce genre de cas, où la créature ciblée était parfaitement incapable de riposter ou de porter atteinte à quiconque ici-bas, trop accablée par la mort de son père adoré. De la cruauté sans limites remontant jusqu'au paroxysme du sadisme.

" Mais putain !! Qu'est-ce que vous foutez, c'est qu'un bébé, bordel !!! "

Il fit deux pas vivement vers Antonio qui fit malheureusement son "job"mais s'arrêta net en voyant les rayons lumineux jaillirent du gun. C'était fini, la créature allait mourir aux côtés de son géniteur. Même si il n'était pas humain, il avait une vie, il avait une âme, des émotions, un coeur... il était comme les autres animaux, comme les autres hommes. Cela revenait à tuer un nourrisson... et pour quoi ? Pour la survie. Kyou fixa avec regret le corps inerte du père, ayant participé à la destruction de ce dernier, il ne put que sentir coupable vis à vis de la mort du petit. Mort qui ne prendrait plus que quelques secondes.
Se retournant, il lâcha ces quelques mots à l'intention d'Antonio, avant de quitter la scène du crime.

" ... Y'avait sûrement quelque chose d'autre à faire... "

Il fit quelques pas pour se diriger vers la ruelle d'où était venu le petit martien, ses cris de douleur, de rage et de tristesse berçant sa propre souffrance intérieure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Chiaki Onizuka

Nombre de messages : 121
Pseudo : Forge
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
10/100  (10/100)
Missions:
2/3  (2/3)
Équipement/Armement: Combinaison HS / X-Gun / Y-Gun

Mar 09 Sep 2008, 09:59

Un deuxième alien venait de rugir avec un cri au moins équivalent à celui qui gisait sur le sol.

- "Putain ! Et nos combinaisons qui sont détruites ! ça va être coton cette fois ci."

Onizuka pris son radar en main mais vit qu'aucuns points ne s'affichait.

*Et merde... ça déconne ou quoi ?* pensa t il en tapant l'appareil de coups légers.

- "Bon, écoute Nishi, j'en ai ma claque de cette mission de merde, le prochain, c'est moi qui me le f'rai !"

*Ouais, pas que ça à foutre de risquer ma peau n'importe quand.*

Un deuxième grondement se fit entendre, d'une amplitude telle que le sol se mit à vibrer.
Onizuka regarda à nouveau son radar, toujours rien.

- "Il s'approche !!!" cria t il.

Il tenta d'actionner son invisiblité.

- "Merde, allez !"

Il continua d'appuyer sur le bouton, mais en vain. L'appareil était hors service. Il le jeta contre un mur et saisi les autres pour les essayer, mais aucun n'avait l'air de fonctionner, ni radar, ni invisiblité.

- "Putain !"

Il les jeta de rage contre le sol, pourquoi garder du pois mort ?

*Celui là, il est pour moi !* pensa t il en empoignant ses deux armes, une dans chaque main.

- "Bon, mec. Si tu préfères rester ici à te branler sur le monstre, c'est ton affaire. Moi j'ai envi d'évacuer le feu que j'ai en moi. À tout de suite dans la chambre après que je l'aurais buté."

Onizuka se lança à la poursuite de la bête en essayant de se rapprocher au mieux grâce aux bruit..

*Merde !! J'avais oublié que la combi était naze. J'vais mettre du temps à y arriver. Putain !*

C'est avec efforts et acharnements qu'Onizuka rejoigna le groupe de jeunes. C'est alors qu'il aperçu de loin Antonio tirer sur un petit animal.

- "Putain !!" lacha t il, fou de rage.




Dernière édition par Chiaki Onizuka le Ven 12 Sep 2008, 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeux
avatar
Daniel Fujita

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t607-daniel-fujita-valide
Nombre de messages : 3210
Pseudo : naossano
Âge du personnage : 38 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/5  (0/5)
Équipement/Armement: Rien

Jeu 11 Sep 2008, 19:58

Les yeux d'Akira commencèrent à le démanger. De la transpiration coulait abondament de son front et des sa nuque.

L'attente du prochain monstre devenait interminable. Par ailleurs, Akira se demandait s'il y avait effectivement d'autres. Il songeait sérieusement à quitter sa bulle de granit, avec pour seule compagnie, un allaemand énergique, devenu apathique, et le siflement du vent.

En contrebas, les girofares et aux lanternes ammoindrissaient considérablement la visibilité de l'agent de police, qui avait d'ores et déjà abandonné l'oelleton de son fusil, s'attardant avec nonchalence sur l'une des silhouettes qui se profilait alors. La plupart des gantzers de réuinissaient autour d'un sombre point noir qui avançait doucement vers les restes de la créature semi-féline, semi-autre chose.

Il était temps pour l'inspecteur de quitter son piedestal. Revigoré par son succès envers le monstre collossal, rassuré par la présence d'un groupe compact de gantzer, Akira Muto engagea sa longue descente vers le théâtre des évênements. Sans se soucier de la réactionde de l'allemand lunatique, Il fit sauté la seule porte du toit, qui donnait l'accès à l'escalier, puis déscendu machinalement les marches une à une. Malgrès l'heure tardive, l'éclérage du batiment fonctionnait quasiment en continue. Nul besoin d'actionner un quelconque interrupteur. Ce fait était surement dù à toute l'agitation ambiente. Personne ne peut fermer l'oeil, lorsqu'un tel carnage se déroule à l'extérieur. Certains riverains avaient surement déjà sorti leur caméra, prêt à saisir la moindre image du monstre, afin d'attester de son existence. Ce gros porc de prefet Matsuda devait déjà être en train de reflechir à comment étoufer l'évênement, sans avoir la moindre idée de ce dont il s'agissait.

Mais ce qui occupait l'esprit de l'agent Muto, en déhors de la crainte de se faire remarquer, c'était la menace que lui avait proféré la créature avant de mourir. Peut-être ses congénères viendraient-ils se venger une fois la mission terminée. Cette hypothèse étant autant improbable qu'elle était néamoins possible. Après tout, ces "vampires" ne s'étaient pas génés pour attaquer ses collègues en masse. Le mieux à présent était de bien s'entourer, et d'être attentif à la moindre menace. D'abord, ces nouveaux lui serviraient de bouclier, ensuite, ce sera au tour de Ivan et toute sa clique.

L'agent Muto était tellement absorbé par ses pensées qu'il continuait sa route, sans même s'apercevoir qu'il évoluait dans le noir le plus complet...




Dernière édition par Akira Muto le Ven 12 Sep 2008, 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-quelle-vie.forumotion.com/neavides-c1/

Administrateur
avatar
Yarashin Zurui

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t450-zurui-yarashin-valide
Nombre de messages : 1025
Pseudo : cauhein
Surnom : Zuruinator
Âge du personnage : 27 ans

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
1/5  (1/5)
Équipement/Armement: combinaison, gantzpad, GantzBlade ,GantzScanner, cyberveste(camnocturne,UC,monocleAR, batterie), GantzScanner)

Ven 12 Sep 2008, 10:06

Klaus restait prostré sur le toit, sursautant au moindre bruit.
Il entendit un tintement métallique et les hurlements de pompiers sur le toit d'à côté.
Il entendit le rugissement diminuant d'intensité, se tétanisant encore plus.
On pouvait difficilement croire qu'il était vivant, figé comme il était.
Puis plus rien, juste le vrombissement du moteur de l'hélicoptère et les sirènes des différents véhicules officiels : police, pompiers, ambulances....
Klaus recouvra un peu de souplesse, sa poitrine retrouvant un rythme normal.
Au bout d'une longue minute, il s'autorisa à lever une tête de lapin apeuré hors de sa cachette.
Il observa les environs, vides.
Soudain, un grand bruit se fit entendre.
Il tourna la tête vers l'origine du fracas et vit la porte brisée.
Il se leva, en proie à l'angoisse et se mit à courir dans tout les sens avant de tomber dans un trou du toit.
Il resta à l'endroit où il se trouvait : une chambre dont la moquette lui avait évité le coup du lapin sans lui épargner une commotion qui le laissait KO pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Dieu Suprême •
avatar
Gantz.

Nombre de messages : 2433
Pseudo : Gantz
Surnom : Gantz
Âge du personnage : Des décennies...

Fiche Technique
Points:
1000/1000  (1000/1000)
Missions:
1000/1000  (1000/1000)
Équipement/Armement: Vos vies mes fidèles soldats.

Sam 13 Sep 2008, 14:47




Sans pitié, ils avaient à l'unanimité choisis d'ôter la vie au martien orphelin, malgré les divergences de chacun, la sentence finale fut irrévocable. Le coup partit, tel un éclair, il s'abattit sur l'alien pleurnichant. Ce dernier n'eut que quelques secondes à peine pour vivre ses derniers instants, qui furent consacrés à la tentative inespérée d'une vengeance impossible à accomplir. Couinant à trois reprises en direction des assassins de son père, la bête explosa entièrement, comme si elle avait été rembourrée de C4 comme une Piñata est remplie de bonbons. Son quatrième couinement se perdit dans ce bruit abject qu'est l'éclatement de chair chaude et de craquements osseux précédant la mort.

Maintenant, le seul bruit qui persistait était de nouveau le rotor de l'hélice de l'hélicoptère au dessus de leurs têtes.

Le corps et l'esprit imbibés de sang, les jeunes Gantzers restèrent sans voix face au tas de chair immonde et dispersé un peu partout sur et autour d'eux, morceaux de viandes tièdes et dégorgeants de sang, morceaux qui formaient autrefois un être vivant. Même les plus éloignés subirent le traitement réservée à la première loge, évidemment avec beaucoup moins d'intensité.
Recouverts du sang de leur première victime, Antonio, Saki & Limus ne pouvaient plus que fixer les restes du bébé alien posés sur eux, les yeux livides, alors que leurs combinaisons, au même titre que leur visage et leur cheveux, étaient devenus rouge vif.

Non loin de leur position. Kyou et Onizuka fixaient le spectacle morbide qui se jouait là-bas, à quelques mètres à peine.

-

Klaus, suite à ta chute, tu es incapable de te mouvoir pendant une bonne dizaine de minutes.

-

Le silence règne de nouveau.
La fin est-elle désignée ? C'est dans l'horreur que certains constatent leur bêtise, et que d'autres s'inquiètent de la suite.


Mais ils ont raison.

Alors que tout semble bel et bien fini, ce qui vous terrorisait il y a quelques minutes semble reprendre du poil de la bête, et avec plus de rage et d'intensité encore. Ce nouveau tremblement et ce rugissement abominable et d'autant plus proche vous tétanisent. Un regard inquiet échangé pour certains, et le cauchemar reprend.

La fureur du roi engendrée, la fin est proche, pour tous.
Préparez vous à recevoir votre nouvel arrivant, car celui-ci est votre maître et n'a point de vérité. La colère du dernier vous échappera. Impuissant vous demeurerez.




(Transition rapide, quelques post de réaction et ça reprend, je vous laisse la chance de vous trouver une position ou une planque fiable)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
XXX-XXX-XXX

Nombre de messages : 498
Pseudo : access granted : TABOO (aka Antonio)
Surnom : unauthorized access
Âge du personnage : unauthorized access

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/0  (0/0)
Équipement/Armement: unauthorized access to data

Sam 13 Sep 2008, 18:17

C’était comme si le temps s’était arrêté, 10 longues secondes s’écoulèrent. 10 secondes laissant planer la mort prochaine et inévitable du petit martien.



Soudain le temps reprit son court, le petit martien fit face à Antonio et aux autres gantzers en couinant dans leur direction comme pour les menacer. Puis il implosa brusquement des suites du tir d’Antonio, envoyant des gerbes de chair disloquée et de sang aux alentour qui vinrent asperger les gantzers les plus proches.



La bêtes était morte ça ne faisait pas de doute, le tir implacable et direct d’Antonio lui avait été fatal. Cette scène glauque et cruelle n’en était pas moins nécessaire, pour la continuité de la chasse et la survie du groupe.



Le geste n’était pas anodin, Antonio qui était très proche de la créature avait le visage aspergé de sang, son regard était devenu glacial. C’était le même regard qu’il arborait quand il devenait sérieux. Un regard dénué d’émotions, de tension, de calculs. Il venait à nouveau de revêtir son armure, barrière psychologique que l’empêchait de penser au meurtre de sang froid qu’il venait de faire…



Un nouveau rugissement survint, le même genre de grondement que ceux du grand martien décédé, faisant trembler la terre et les murs des bâtiments alentours. Ce n’était pas fini, il leur restait encore au moins un adversaire.

Il tourna la tête et regarda Saki, qui avait été aussi été touché par le sang du martien. Il la fixa dans les yeux de son regard vide. Elle se mordait la lèvre inférieure au point de saigner, ses yeux étaient humides, elle semblait peiner à cacher sa tristesse envers le petit martien tout en comprenant à la fois sa mort.



Antonio fit deux pas en avant puis et s’arrêta à sa hauteur. Puis prit brièvement la parole à l’attention de celle-ci.

« C’est terminé ici, allons-y. Il y a encore à faire… ».



Il la dépassa pour se diriger vers Limus et Kyou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Lee Shaolan

Nombre de messages : 238
Pseudo : Le fauve
Surnom : Feu'o'Cul
Âge du personnage : 23 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: X-Gun X1 / Combinaison X1/ Veste Pompier/ Clé Polycoise / Hachette

Sam 13 Sep 2008, 22:45

Whaou ce petit bleu en avait dans le forc, il tira sous les intensions de Gray qui esquissa un sourire en coin de lèvre lorsque le petit animal eclata en gicler de sang.

*Toi, je t'aime bien le rital...*

Alors que presque tous le monde culpabilisait pour l'acte d'Antonio, un nouveau rugissement se fit entendre mais cette fois avec une rage presque enorme et surtout distinctement proche. Gray se tpourna vers le cri, il était le plus proche du cri et la fuite serai favorable.

"Ha maman n'est pas contente..."

Gray n'avait plus de combinaison, et il restait que réèllement les couilles d'Antonio pour sortir le cul des ancien dans cette mission. Bref fallait pas attendre, Gray regarda les ruelle sombres et mystèrieuse. Cette endroit que tous les gantzeur n'avait pas detecter est encore en conséquence un belle abris de refuge pour voir de loin une strategie. Gray donna un chasser dans une arrivé de cable qui se desactiva, il dechira une manche de sa combinaison à l'aide des petit morceau de tolle briser et s'appréta à descendre.

"Je vais avoir l'air d'une fiote comme çà..."

Il dechira aussi l'autres manches, il s'enroula les mains des manches et se laissa glisser à la tire au lienne le long du cable pour atterir dans la zone mystère encore indécouverte. Il attérie sur un toit proche et regarda l'horizon, tandis que la bestiole était face aux autres Gray était seul dans les ruelles. Il sortie son arme, par précaution et avança les bras nue. Son corps commençait à s'épuiser, ne pas avoir la combinaison était déja pire et toute cette course éffrainer c'est horrible. Il reste tous de meme méfiant essoufler et presque à bout de force. Il aimerai faire une pause mais il peu pas il doit rester encore peu de temps et de toute manière que ce passerai il si il ne tue pas le monstres en une heures... Tels est la question Gray tira de son gun dans la porte d'acces du toit et entra dans le bâtiment ou il avait atterie, il s'assoie dans les marches un moments pour reprendre son souffle. Il n'as même pas de montre et le detecteur ne marche plus, il le balance au sol et attent d'entendre du bruit pour se relever et survivre à ce jeu d'extratterestre et d'homme se faisant la guerre dans un monde qui n'as rien demander.




La vie n'est que le jeu du Destin
Le Destin n'est que le sens de la Vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resgaroth.fr

Administrateur
avatar
Yarashin Zurui

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t450-zurui-yarashin-valide
Nombre de messages : 1025
Pseudo : cauhein
Surnom : Zuruinator
Âge du personnage : 27 ans

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
1/5  (1/5)
Équipement/Armement: combinaison, gantzpad, GantzBlade ,GantzScanner, cyberveste(camnocturne,UC,monocleAR, batterie), GantzScanner)

Sam 13 Sep 2008, 23:20

[hrp]penses à m'envoyer un mp pour la fin des dix minutes[/hrp]
L'allemand était paisible, sa poitrine se soulevant doucement.
Il n'avait pas la moindre conscience de ce qui se passait plus bas et si la créature qui rugissait au-dehors s'en prenait à lui, il ne s'en rendrait même pas compte.
Pour l'heure, seul le grondement atténué de l'hélicoptère troublait le calme de la chambre .
Celle-ci était de style européen, et si le névrosé était encore éveillé, peut-être aurait-il éprouvé de la nostalgie en voyant la décoration rococo de l'appartement.
Mais pour l'instant, il dormait et même les hurlements de tous les démons des enfers n'auraient pu le réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Chiaki Onizuka

Nombre de messages : 121
Pseudo : Forge
Âge du personnage : 18 ans

Fiche Technique
Points:
10/100  (10/100)
Missions:
2/3  (2/3)
Équipement/Armement: Combinaison HS / X-Gun / Y-Gun

Dim 14 Sep 2008, 12:10

C'était déjà trop tard, quelques secondes après son arrivée, Onizuka était témoin de la mort du minuscule petit animal ciblé par Antonio.

*Putain ! Que des blaireaux. Y savent pas comment agir...*

Ses pensées furent interrompues par un grondement. C'était comme si le ciel se déchirait sous ces cris.

- "Et merde ! Fallait chopper le gus pour l'avoir en otage ou une connerie de ce genre !" lança t il en se mettant en mouvement.

*Fais chier, ma combi est naze, je pourrai rien faire. Déjà qu'avec j'avais rien branlé...*

Onizuka se plaça en retrait, derrière un bloc de pierre, tendant ses deux armes vers le bruit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Manatami Mariko

Nombre de messages : 295
Pseudo : Limus
Surnom : Appât à viol
Âge du personnage : 13

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
0/0  (0/0)
Équipement/Armement: combinaison/ y-gun/ X-gun

Dim 14 Sep 2008, 15:34

Limus regarda la scène, le terrible hurlement semblait avoir était poussé par un monstre énorme et terrifiant, alors quand la petite bête fit son apparition, Limus n'eut d'autre réaction qu'un rire nerveux montrant son incapacité à géré la situation dans laquel il ce trouvait. L'ex détenu regarda le petit martien cherchant désespérément à faire réagir le monceaux de chair qui devait être un membre de sa famille. La triste et pathétique scène qui ce déroulée devant ses yeux lui arracha quelques larmes. Quand Limus vit Antonio s'avancer vers la bête, il essaya de ce reprendre et il mit quelque seconde avant de remarquer l'arme braquée sur la petite chose.

*Il ne va quand même pas...*

Avant que ses pensées arrivent à terme, Antonio appuya sur les détentes, après un temps de latence le petit martien larmoyant explosa, déversant tripes et boyaux sur les spectateurs aux premières loges. Limus vit les boyaux et le sang arriver sur lui aux ralenti, son cerveaux n'arrivant toujours pas à comprendre comment ils en étaient arrivés à une tel cruauté. Quand les tripes sanguinolente ce déversa sur lui, un cri horrifié sortit de sa bouche essayant vivement d'enlever les amas déposait sur son corps, ce frottant comme un damnés les yeux emplis d'effrois et de dégouts. Et pour la deuxième fois de cette journée Limus déversa une partie de son estomac, et cette fois un peux de la bouillie ce retrouva sur son costume, rendant son aspect encore plus dégoutant. Il tomba à genoux dans le repas de la veille, et quand le nouvel hurlement ce mit à retentir, ce fus trop pour l'esprit du jeune homme qui pris de folie posa ses mains vermeilles et ce les posa sur les cheveux poisseux qui ce dressaient sur son crâne, et du fond de sa gorge un cri de terreur s'échappa, rendant l'homme qui s'agiter furieusement, totalement pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Dieu Suprême •
avatar
Gantz.

Nombre de messages : 2433
Pseudo : Gantz
Surnom : Gantz
Âge du personnage : Des décennies...

Fiche Technique
Points:
1000/1000  (1000/1000)
Missions:
1000/1000  (1000/1000)
Équipement/Armement: Vos vies mes fidèles soldats.

Dim 14 Sep 2008, 19:19




Alors que Akira Muto s'avançait à l'aveuglette dans ce couloir sombre, le tremblement soudain le surprit et le fit maladroitement titubé, tant la puissance du grondement terrestre semblait proche de sa position. Les muscles engourdis, posant une main contre le mur le plus proche pour se soutenir, l'agent corrompu fixa le sol avec anxiété. Le séisme avait cessé.

Quelques secondes à faire cette remarque que le Gantzer en question ne se retrouve empêtré royalement...

Sans prévenir, une main énorme surgit de la terre, fracassa les murs à ses côtés traversa le sol comme un marteau-pilleur en sens inverse, pour agripper froidement la jambe gauche de l'agent Muto qui en lâcha un cri de stupeur. S'enfonçant dans les décombres du bitume, la moitié du corps d'Akira se retrouva enfermée dans cette cloison terrestre prématurée, tombeau préparé par cette main griffue, verte et bestiale.



• À Akira •

Cette attaque surprise t'a grandement déstabilisée. En plus d'être sonné, tu es coincé et désarmé. Pris au piège, ta combinaison cède finalement et laisse son liquide bleuté se déverser entre les creux du sol défoncé.

- Bloqué, tu auras beaucoup de mal à te défaire, étant donné que ta tenue est fichue, et que ton arme est trop loin, tu n'as d'autre choix que de rester ainsi, sans pour autant être sûr que celui qui t'a enterré là ne vienne finir ce qu'il a commencé...

- Tu te rends compte que la partie la plus emprisonnée de ton coeur est ton genou droit, qui est coincé entre deux énormes morceaux de bitume. La combinaison détruite, tu commences alors à ressentir cette pression lancinante dans la jambe. Si ça continue, tu finiras ensevelis six pieds sous terre pour deux bons, une fois ta jambe broyée. Le seul moyen de remédier à cela serait de risquer de perdre ta jambe, pour te sortir de là... mais avec un handicap pareil, tes chances de survie diminueront de moitié.

[ Tu n'as que quatre tours pour te sortir de là, maximum, au dessus de deux, tu t'en sortiras mais tu seras trop affaiblis pour continuer ]

Choisis vite, et bien.

- - - - - - - - - - - - - - - - -



• À Gray •

Te voilà sur les toits de deux entrepôts.

- Tu décides de rester sur ce dernier, la distance et la vue imprenable t'offrent une bonne sécurité, d'autant plus que le monstre ne devrait pas tarder à arriver. Seulement, le temps se couvre et la pluie pourrait ne pas t'avantager, en fin de compte, surtout que le vent souffle dans ton dos et fait défiler ton odeur jusqu'aux narines de la bête...

- Rien à perdre, tu entres, à tes risques et périls, en créant une brèche dans le toit, tu peux facilement accéder aux poutres métalliques et descendre dans les ténèbres via la corde qui s'offre à toi. Que vas-tu découvrir ?

[ Tu dois choisir avant l'arrivée du monstre ]

Choisis vite, et bien.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

http://www.deezer.com/track/177592

Tous dispersés dans des recoins différents de l'étroite ruelle où gît ce monticule de chaires inanimées, vous entendez désormais l'écho du cri d'Akira, peu le reconnaissent mais tous savent que ce jappement significatif n'est pas de bonne augure. Malheureusement, vous n'aurez pas le temps d'agir.

À peine quelques regards inquiets échangés que l'un d'entre vous va vivre un sale quart d'heure, tout au plus.

D'un coup, la même main qui avait précédemment agrippé ce cher Muto s'en prit à Antonio de la même façon, par instinct, comme si sa conscience animale lui indiquait qu'il venait de commettre l'irréparable, sans en éprouver le moindre regret. Ainsi, l'Européen fut soulevé à une vingtaine de mètres du sol, soutenu fermement et de tout son long, immobilisé, par une main velue, verdâtre et griffue. Avant que l'un des Gantzers n'ait le temps de réagir à cette apparition cauchemardesque, Rossa fut envoyé comme un vulgaire caillou à plusieurs mètres de là, en direction des civils. Le choc fut brutal, la masse d'Antonio percuta vulgairement un bolide des pompiers, ce qui activa l'alarme, créa une importante trace sur la carrosserie, et fit basculer de moitié le camion sous les hauts le coeur des citoyens en alerte. Nul doute que la caméra ne loupa pas ce scoop qui passa en direct, expliqué comme un phénomène paranormal sous les bégaiements des journalistes incrédules.

Sonné, désarmé également, le Leader se retrouvait dans un état pitoyable, à ramper avec un atroce mal de crâne, tandis que sa combinaison dégorgeait du même liquide que celui perçut sur la tenue des vétérans. Plus rien n'allait.

Saki, déboussolée, était impuissante face à cette succession d'événements barbares qui semblaient la dépasser, à côté d'un Limus mal en point bien bruyant que le bras gigantesque ne tarda pas de vouloir calmer. Comme si il s'apprêtait à donner une claque, le plat de main balaya horizontalement l'air pour percuter les deux Gantzers impuissants qui traversèrent le mur d'à côté et se retrouvèrent deux rues plus loin... Antonio lui, subit le contre-coup de la bourrasque engendrée par le coup phénoménal et s'envola dans un sublime salto-arrière pour aller s'échouer au milieu des civils complètement ahuris, blessés et allongés au sol. La panique s'instaura bien vite, filmée par la caméra, diffusant ce semblant de film post-chaotique devant tous les auditeurs Japonais qui restaient bouche-bées devant tout ce cinéma.

Ce même bras, terrorisant, s'abattit violemment au sol, faisant tomber les deux derniers Gantzers encore debout, complètement immobiles, alors que jaillit progressivement la créature la plus horrible, la plus invraisemblable, la plus malveillante qu'ils pouvaient imaginer. Un monstre, un titan, une copie du premier martien en beaucoup plus effrayant. Ainsi, le Dieu des Martiens Rugissants s'éleva, dans toute sa grandeur, mesurant un peu plus de la moitié du bâtiment Uppers™, créant une brèche incroyable dans le sol et engendrant un nouveau séisme. Ses cornes, ses dents aiguisées, son regard foudroyant, plein de haine, d'une rancoeur incommensurable, sa musculature saillante, ses griffes démesurées. Ce n'était plus réel, c'était indescriptible. C'est lorsque ses ailes se déplièrent et fracassèrent l'hélicoptère pour interrompre la diffusion des programmes que ce scénario prit la forme de fin du monde aux yeux de tous...

http://img66.imageshack.us/my.php?image=illfiles47artcolorta4.jpg

La pluie tomba, le tonnerre gronda, rendant cette scène plus chaotique qu'elle ne l'était déjà, rendant les deux seuls guerriers présents dans un était d'effroi incomparable... Que faire ? Toute tentative semblait vaine face à ce monstre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur
avatar
Yarashin Zurui

Fiche : http://gantz.forumpro.fr/t450-zurui-yarashin-valide
Nombre de messages : 1025
Pseudo : cauhein
Surnom : Zuruinator
Âge du personnage : 27 ans

Fiche Technique
Points:
0/0  (0/0)
Missions:
1/5  (1/5)
Équipement/Armement: combinaison, gantzpad, GantzBlade ,GantzScanner, cyberveste(camnocturne,UC,monocleAR, batterie), GantzScanner)

Lun 15 Sep 2008, 17:58

Le fracas, quoique étouffé par les étages ainsi que le chaos aussi bien à terre que dans les airs (encore que ce chaos là fût brutalement interrompu) aurait suffit à réveiller un mort.
Pourtant, Klaus, comme pour signaler que ce n'était pas son état, ne consentit qu'à un bref soubresaut, réaction ridicule si l'on en juge celle de la totalité des personnes aux alentours.
Un liquide écarlate imbibait la moquette, laissant une trainée rougeâtre rappelant les arènes espagnoles et leurs violentes tauromachies.
Pourtant ce liquide ne provenait pas de Klaus.
Du plafond pendait un câble rompu escorté de trous qui logeaient de solides vis.
Le lourd lustre, composant indispensable du style rococo de la chambre, ornait désormais une tête ridée et sanguinolente posée sur un oreiller de satin.
Cette femme risquait une amende pour avoir posé un luminaire non règlementaire, mais elle avait préféré cela au mauvais gout d'un plafonnier sphérique.
Peu importait désormais.
Les morts sont au-dessus des lois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil

Civil
avatar
Lee Shaolan

Nombre de messages : 238
Pseudo : Le fauve
Surnom : Feu'o'Cul
Âge du personnage : 23 ans

Fiche Technique
Points:
0/100  (0/100)
Missions:
0/1  (0/1)
Équipement/Armement: X-Gun X1 / Combinaison X1/ Veste Pompier/ Clé Polycoise / Hachette

Mar 16 Sep 2008, 00:16

Qu'elle foutu chance, la vision de Gray admira cette masse expluser et tous detruire sur son passage. Jmais il ne se serai imaginer être face à une tels créature. On entendait les cri de certain Gantzeur, Gray s'en foutai ce n'était pas sa famille tout de même. Il tira dans le sol et regarda le trou.

"Bon faut que je trouve une solution à ce monstre......Bordel si le monstre est aussi grand, la boule nous à bien donner une arme en conséquance autres que nos petit gun..."

Il prit le cable qui à lacher avec l'arriver du monstre et descendit en bas. Il sortie son arme regardant autour, c'était des entrepots. Il y avait des caisses partout, l'exterieurs semblait cahotique et l'explosion de l'hélicoptère ejecta des debris de flamme par la brèche de Gray.

"Bordel, je suis pas croyant mais on dirai satan en personne ce truc. Bon Gantz que me reserve tu? Pourquoi cette entrepot n'est pas ta limite de zone? Il est si retirer de nos points de départ?"

Gray se posait des questions à oix hautes pour réfléchir et savoir quoi faire ou surtout ou poser les yeux par hazard. Il sortie une clope pour se soulager un peu, il tira sur sa clope et recracha la fumée. Il se posa sur une caisse et réfléchie un petit moment pour tous se momériser.

*Bon, le papa, le petit et maintenant le chef suprême...Bref ce monstree ma parler et en plus la guerre est identique dans les deux camps...Et puis merde sa à été toujours ainsi dans l'histoire de l'humanité. Cette saloperie de boule laisse cette entrepot libre alors que je suis extremement retirer de la zone de combat. Il doit y avoir quelque chose mais avant...*

Il alla pret de la porte et prit la graisse dégoulinante sur les ecrouxde porte. L'odeur était horrible et peu resisterai à vomir en la sentant. Il se badigeonna de graisse noir, son corps puait et c'était pour une bonne raison. L abête sentira pas cette odeur et Gray serai comme un caméléon. Enfin déja si il cesserai de pleuvoir mais temps qu'il est à l'interieur il ne crian rien.

"Bon qu'est ce que cette entrepot nous cache?"

Il se mit à fouiller l'entrepot afin de trouver son bohneur, tous en gardant son arme en main si quelque chose arriverai.




La vie n'est que le jeu du Destin
Le Destin n'est que le sens de la Vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resgaroth.fr

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

[A3-2A] Troisième Mission. [Belle boucherie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» BELLE TAPISSERIE
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gantz ROH RPG ::  :: Contexte :: Archives :: Mission A3-